Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Belouizdad

Éboulement de pierres à la rue Mohamed-Douar

L’immeuble risque à tout instant de s’éffondrer. ©D. R.

Un arbre centenaire risque de s’abattre d’un instant à l’autre sur l’immeuble sis au n°1, rue Mohamed-Douar à Belouizdad (l’ancien boulevard Cervantès). Et si cela venait à arriver, l’arbre entraînerait dans sa chute un îlot de six maisons bâties sur un monticule de terres friables, où vivent six familles. Comment en est-on arrivé là ? Il y a eu auparavant, et durant toutes ces averses qui s’étaient déversées sur Alger, une chute de pierres entraînant l’éboulement d’un gros rocher qui fut heureusement stoppé net par la rambarde de l’escalier qui s’ouvre en haut vers l’impasse Cervantès, a-t-on appris d’un résident. Seulement, le danger n’est pas écarté, du fait que l’arbre va suivre, s’il rompt avec ses racines.
À l’origine, cet escalier fut construit sur une piste d’une surface de 330 m2 afin de rendre aisée l’ascension du mont aux résidents de l’impasse Cervantès, a-t-on su d’un habitant. “Il était 17h, soit à un moment d’intense influence, lorsqu’un gros rocher s’abattit d’en haut de la clairière Cervantès et a failli écraser un couple qui venait de démarrer en voiture, à l’instant même, où le bloc fut immobilisé dans sa chute par le garde-fou de l’escalier. Aussitôt, les éléments de la Protection civile et de la Sûreté nationale étaient sur les lieux du sinistre aux côtés du permanencier de la municipalité de Belouizdad. Mais ce n’est que le lendemain que se sont manifestés la chargée de l’hygiène et le vice-président chargé de l’urbanisme, sans que rien ne soit fait, si ce n’est le constat de l’état des lieux et l’ordre qui a été donné à l’établissement Edeval d’abattre l’arbre qui oscille de dangereuse façon dans le vide et à flanc de notre immeuble”, a ajouté ce citoyen, qui craint pour la sécurité des siens. Certes que c’est si peu de chose en guise de mesure d’urgence, d’autant qu’un tel danger était prévisible, eu égard au dossier inhérent à l’épineux cas d’un glissement de terrain qui menaçait le quartier Cervantès, a-t-on appris. Au demeurant, ce qui devait arriver arriva et le péril est là… S’agissant de l’avis du vice-président chargé de l’urbanisme à l’APC de Belouizdad, ce dernier s’est mis aux abonnés absents.

Noureddine  L.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER