Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Marché de fruits et légumes

La pastèque, otage des spéculateurs

Cotée à 50 DA le kilo durant la période de l’iftar, le prix de la pastèque s’est envolé au-dessus de la barre des 120 DA et parfois jusqu’à 170 DA au premier jour du mois de Ramadhan. Ainsi, en ont décidé d’obscures cercles d’un “cabinet noir” pour priver le citoyen lambda du plaisir d’une tranche de pastèque. Pour un coup à la “Trafalgar”, c’en est un ! Et cela n’honore pas ses auteurs qui se sont illustrés ainsi d’un coup fourré, comme un morceau de qalbellouz “mahchi”. Et dire que c’était le tout Alger qui retenait son souffle en prévision d’une probable hausse des prix des légumes qui, au bout d’un mystérieux conciliabule aux relents bassement mercantiles, a touché la pastèque. Que doit-on conclure d’autre ? Rien ! Sinon qu’“ils” ont plus d’un tour dans leurs “chkara” ces spéculateurs qui ont décidé le rapt de la pastèque. Et depuis, la pastèque est devenue l’otage de ces spéculateurs, dont la force de frappe est identique à celle qu’ils avaient du temps, où “ils” décidaient des pénuries durant l’époque tristement célèbres d’aswak el-fellah. Quoi qu’il en soit, c’était compter sans l’éveil des consciences à travers les réseaux sociaux, où l’appel au boycott de la pastèque et d’autres fruits est en train de…  mûrir


L. N.
 
 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER