Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Pour lutter contre le terrorisme routier

L’association El-Baraka oppose sa “baraka” aux chauffards

L’ONG El-Baraka élabore et lance des programmes d’information, de sensibilisation en matière de prévention et de sécurité routières. ©D. R.

Mme Boubergout préconise le retour du mouchard dans les camions, l’instauration au plus vite du permis à points et le durcissement des conditions liées à l’autorisation d’exercer le métier de conducteur de transport en commun.

Le nombre d’accidents de la route sans cesse en hausse, notamment durant ce mois de Ramadhan, n’a pas laissé indifférente l’association nationale El-Baraka pour le soutien aux personnes handicapées. Que peut faire l’association, sinon que d’interpeller encore une fois les pouvoirs publics à l’effet de mettre fin au terrorisme routier ?
Face à la “faucheuse” qui sévit sous le masque effrayant d’inconscients conducteurs, le décompte macabre va crescendo à cause de l’excès de vitesse et laisse craindre le pire. D’ailleurs, les statistiques confirment l’hécatombe et la multiplication des dégâts corporels, d’où le danger d’augmenter le rang des handicapés. Loin de se contenter de simples interpellations écrites ou de pousser des coups de gueules, l’ONG El-Baraka élabore et lance des programmes ainsi que des projets d’information, de sensibilisation en matière de prévention et de sécurité routières. Animée seulement d’une bonne volonté, la présidente de l’association El-Baraka, Mme Flora Boubergout, s’élève contre ces accidents qui ensanglantent nos routes : “L’on signale plus de 4500 morts et 3500 nouveaux handicapés par an. On va où comme ça ? Il est inadmissible de continuer à assister à des accidents qui allongent la liste macabre d’une dizaine de victimes par jour et autant de dégâts corporels. Notre association ne peut rester de marbre devant cette hécatombe, car c’est l’avenir du pays qui est menacé dans le cas où l’État ne dégagerait pas de véritables solutions pour endiguer ce fléau.” En attendant, El-Baraka coordonne des actions et mène des campagnes de sensibilisation afin de réduire la fréquence et la gravité des accidents de la circulation. Des bénévoles occupent les routes pour tenter de convaincre les citoyens, surtout les jeunes, à adopter un bon comportement au volant. Pour Mme Boubergout, “chaque citoyen pourrait un jour ou l’autre se trouver en situation de mobilité réduite, de manière momentanée ou définitive. Ceci dit, nul n’est à l’abri d’un handicap qu’engendre le terrorisme routier”. Alors, pour juguler cette hécatombe, Mme Boubergout préconise le retour du mouchard dans les camions, l’instauration au plus vite du permis à points et le durcissement des conditions liées à la procédure de la délivrance de l’autorisation d’exercer le métier de conducteur de transport en commun. À ce titre, El-Baraka active également dans d’autres projets d’intérêt général intitulé “l’inclusion scolaire”, où les catégories dites des personnes à mobilité réduite ont droit à la scolarisation : “Il est intolérable que des milliers d’enfants handicapés par la faute du terrorisme routier, qui sont en âge d’être scolarisés et qui ont les aptitudes nécessaires, soient exclus des listes des établissements scolaires dits ordinaires.” Du reste, El-Baraka s’efforce de réussir l’intégration des personnes handicapées au sein de la société. Mieux, les actions de cette ONG s’étendent également à des programmes inhérents à l’accessibilité. “L’inaccessibilité et l’inadaptation de l’environnement urbain empêchent les personnes en situation de handicap de bénéficier du potentiel du confort urbain de la ville. D’où la nécessité d’aménager des zones urbaines à même de profiter à cette frange ô combien sensible de la société.” À ce sujet Mme Boubergout fait sien le mot d’ordre “Ensemble pour les soutenir” et ne ménage aucun effort pour que l’environnement urbain soit accessible et adapté pour les personnes en situation de handicap.
Pour ce faire, notre interlocutrice multiplie les écrits qu’elle adresse aux autorités locales pour l’aménagement des voies et accès aux handicapés. C’est dire qu’il y a tant à faire, particulièrement pour le transport scolaire qu’assurent certaines écoles privées, dont “l’entassement d’élèves dans la position dite de station debout dans des véhicules, l’occupation des places à côté de conducteur sans le port de la ceinture de sécurité, l’absence d’accompagnateur… Ajouter à tous ces aléas, la conduite irresponsable de certains chauffeurs”. L’association interpelle également les autorités contre la construction abusive de ralentisseurs (dos d’âne). “À noter que sur 40 doléances transmises aux différentes autorités, trois seulement ont daigné nous répondre”, a dénoncée Mme Boubergout. S’agissant de la pension de handicapé, celle-ci est dérisoire, voire insignifiante, du fait qu’elle s’élève à 4000 DA. Pour cela, El-Baraka interpelle l’État afin d’augmenter ce revenu, dont le versement s’effectue d’une façon irrégulière. Pour conclure, Mme Boubergout tient à remercier ses partenaires qui contribuent à l’organisation et à la réussite des différentes opérations d’information et de sensibilisation. “Nous tenons à réitérer nos remerciements à tous ceux qui œuvrent à faire passer le message de notre association, dont Peugeot Algérie, Alliance Assurance, Djezzy, Cosider, la Safex.”


H. H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER