Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Palm-Beach

Le diktat des “parkingueurs”

 À Palm-Beach, les “parkingueurs” sévissent au gourdin et imposent leur diktat aux automobilistes qui doivent s’acquitter rubis sur l’ongle, de la mirobolante pièce de 100 DA sonnante et trébuchante. C’est le prix à payer pour un après-midi à se dorer au soleil sur le rivage. En duo ou en trio, ces jeunots se sont partagé le dédale de lotissements des résidences, et nul clan de “parkingueurs” n’empiète sur les plate-bandes de l’autre clan, sous peine d’une guerre des “gangs”, pardon, des “parkingueurs”. D’ailleurs, l’automobiliste n’est pas le seul à souffrir de la “loi du parkingueur”, du fait que les riverains endurent également la “loi du milieu”. D’où l’incessant bruit de crissement de pneus et d’intempestives échappées de gaz qui enveniment l’air marin à longueur de journée et à proximité des résidences, dites pompeusement “les pieds dans l’eau”. En effet, et à bien y voir, Palm-Beach a tout d’un village en folie, mais rien d’une station balnéaire.


L. N.

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER