Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Développement de l’aquaculture à Alger

Près de 100 agriculteurs formés en 2016 à la pisciculture

Près de cent agriculteurs ont été formés en 2016 à la pisciculture en vue d'améliorer la disponibilité des produits de la pêche et de l’aquaculture pour la consommation alimentaire. La pisciculture intégrée à l’agriculture consiste en l’introduction de l’élevage de poissons dans un milieu à vocation agricole. Le procédé consiste à développer les deux activités, parallèlement ou séquentiellement, en bénéficiant des avantages mutuels, indique-t-on. Ces agriculteurs formés à la pisciculture ont été identifiés et pris en charge. Selon des sources de la direction de la pêche de la wilaya d’Alger citées par l’APS, plus de 40 agriculteurs et agents de vulgarisation ont été formés dans ce cadre à l’Institut national supérieur de la pêche et de l’aquaculture et 50 autres, issus de la commune de Ghardaïa, l'ont été, quant à eux, à l’École de formation technique en pêche et aquaculture de Cherchell, selon la même source. Afin de développer les moyens et les instruments de gestion durable et protéger les ressources halieutiques, des concours de pêche à la palangrotte ont été organisés au port d’El-Djamila, et une campagne intensive de vulgarisation (CIV) sur la pisciculture intégrée à l’agriculture s'est déroulée dans les communes de Zéralda, Staouéli,  Chéraga, Ouled Fayet, Aïn Benian, Baraki et Sidi Moussa, a souligné la direction. S'agissant des ports d'Alger, la direction de la pêche de la même wilaya a rappelé que la flottille de pêche de ces ports comporte 52 chalutiers, 91 sardiniers, 150 petits métiers et 1 thonier, ajoutant que le secteur de la pêche présente des potentialités importantes de diversification de l’économie et de création d’emploi.

A. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER