Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Baba Hassan (Alger)

Une cité encerclée par les eaux de pluie et un « nouveau Oued El harrach » (Photos)

©Habitants de la cité AADL de Baba Hassan (Alger)

Les habitants de la cité AADL 1104 logements de Baba Hassan (Alger) lancent un cri d’alarme « avant que ça ne soit trop tard ».  Les prochaines pluies risquent de faire beaucoup de dégâts, et ils appréhendent avec beaucoup de peur et hantise les conséquences. C’est ce qu’affirment des représentants de ces habitants ayant pris attache avec la Rédaction Numérique de « Liberté ».  Photos à l’appui (voir en dessous) ils expliquent que les dernières pluies ont eu un effet dévastateur sur la cité « et ça risque d’empirer puisque personne ne veut s’occuper de ce grave problème » affirme l’un des habitants, qui ajoutera « il y a des problèmes énormes avec les cages de bâtiments dévastée après les inondations, le refoulement des eaux usées et les odeurs nauséabondes et le tout est une très grande menace pour les familles, surtout les enfants et les personnes âgées ».

Le problème des intempéries n’est pas le seul. Comme l’ont indiqué les habitants, « il y a l’Ouest qui se trouve entre le quartier et juste en dessous de l’autoroute Birtouta- Zeralda, qui est très dangereux, et que tout le monde appelle déjà « le nouveau Oued El Harrach » ».

Leur appel s’adresse essentiellement aux autorités locales qui ne semblent pas daigner répondre positivement aux doléances des habitants. « Il y a eu de très graves répercussions après les intempéries de mars dernier qui avaient totalement isolé le quartier de la ville, et rien n’a été fait après, et cela malgré nos sollicitations » affirme l’un des habitants de la cité AADL et d’ajouter « celles du 28 septembre dernier ont encore une fois prouvé qu’un grave danger menace toute la cité. Qui va pouvoir nous aider ? ». Une question qui est venue s’ajouter à des prières que les prochaines pluies ne soient pas catastrophiques pour eux.

Salim KOUDIL

@SalimKoudil

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER