Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Combat déloyal à la CFA

Désignation des arbitres : une guerre d’intérêts

Cette fois-ci, les fauves sont lâchés ! Ce qui s’est passé jeudi au centre technique national de Sidi Moussa confirme, de la plus pernicieuse des manières, que cette sale guerre autour de l’arbitrage n’a de finalité que l’immense butin qu’elle devrait générer aux vainqueurs. Une opposition frontale entre deux parties qui étaient, au départ, censées œuvrer pour le même objectif, tirer dans le même sens et unir leurs idées et forces pour faire aboutir le projet de refonte promis à la CFA par son premier responsable, Messaoud Koussa.
Or cette bataille de leadership, qui tourne essentiellement autour de la brûlante question de la désignation des hommes en noir, a dévié de la feuille de route tracée pour se transformer, scandaleusement, en quête de pouvoir, d’influence et de dividendes.
Pourquoi les volets de la détection, de la formation, du recyclage, de la post-formation, de la professionnalisation ou encore de la modernisation ne captent presque aucun intérêt, au moment où l’on se bat, en parallèle, par rapport à la désignation ?

Que cache cette voracité boulimique ?
“C’est un complot contre moi. Ils veulent placer Amalou à ma place. Je refuse catégoriquement de travailler avec lui. Il n’a cessé de m’insulter depuis trois mois alors qu’il a l’âge de mon fils. Il a téléphoné aux présidents de club, les priant de le soutenir, moyennant en contrepartie des services qu’il leur rendra dès le début de saison”, avait tancé le même Koussa au micro de notre confrère Rachid Abbad, n’hésitant aucunement à se révolter, dans ces mêmes colonnes, contre ce qu’il considère être de la hogra pure et dure.
Il serait, de fait, doublement naïf de croire qu’un simple logiciel, qui se chargerait apparemment de la désignation, pourrait combattre à lui seul les a priori et les idées reçues dont certaines se sont transformées en conviction à propos de ce qui est l’essence même de l’arbitrage : la probité !
Car, si la désignation d’un trio d’arbitres peut être argumentée par quelques impératifs géographiques auxquels elle doit répondre, c’est surtout de l’impartialité qu’il s’agira en premier. D’autant plus que, vue par ceux qui veulent accaparer cet appareil névralgique, la CFA est devenue, par la force de cette vile guerre d’intérêts, un indispensable et tellement puissant outil d’octroi de points, de titres, d’accessions et de rétrogradation alors qu’elle devait, à l’origine, juste veiller à l’application des lois du jeu de la plus impartiale manière qui soit, de façon à garantir la sacro-sainte éthique sportive.  Aveuglés par leur quête du pouvoir, obnubilés par leur soif de reconnaissance et obsédés par l’appât du gain, ces saboteurs qui veulent à tout prix faire de la CFA un tiroir-caisse ont démontré, jeudi au CTN, qu’ils ne reculeraient devant rien pour arriver à leurs fins. Quand bien même aux dépens de l’arbitrage lui-même.

R. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER