Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Madjène et Zouaoui pressentis pour lui succéder à la JSK

Hannachi prépare-t-il sa succession ?

© Zehani/Liberté

Si le limogeage du tandem technique de la JS Kabylie Rahmouni-Moussouni par le président Hannachi aura polarisé l’actualité sportive, il n’en demeure pas moins que cette nouvelle donne n’aura guère surpris le “peuple de la JSK” dans la mesure où une guerre larvée opposait, en fait, les deux parties depuis plusieurs mois déjà.
À ce titre, il faut rappeler que, bien avant la fin du championnat, les relations entre le président Hannachi et son staff technique s’étaient quelque peu détériorées, et n’était la bataille engagée pour la survie du club kabyle en Ligue 1, le duo Rahmouni-Moussouni aurait été débarqué bien avant la fin de la saison. Et le fait que le président Hannachi ait déclaré, juste après le dernier match de la saison face au CRB, face à un parterre de journalistes que “la JSK doit recruter un entraîneur d’envergure
pour la nouvelle saison” et que “Rahmouni et Moussouni sont libres de rester au club comme adjoints ou de partir”, constituait bien un signe annonciateur de changement radical à la barre technique du club kabyle. Certes, le président Hannachi s’était rétracté, quelques jours après, face à la pression de la rue mais ce dernier a apparemment laissé passer l’orage pour balayer ensuite devant sa porte. Pour ce faire, il a mené personnellement l’opération de recrutement estival sans y associer son staff technique tout en imposant, de plus, un préparateur physique que Rahmouni avait renvoyé de Tikjda pour faire appel à un autre préparateur qui avait déjà travaillé avec lui par le passé. Du coup, Hannachi n’a même pas daigné faire un saut à Tikjda pour rendre visite à son équipe et son staff technique comme il l’avait fait la saison passée à pareille époque et le duo Rahmouni-Moussouni aurait dû comprendre que le sort du staff était déjà plié. “La décision de changer de staff technique relève d’une volonté émanant de la nouvelle direction du club”, a déclaré le président Hannachi comme pour se dédouaner ou, tout au moins, se démarquer de cette volte-face qui, en fait, signifie tout simplement que, désormais, il y a — ou il y aurait — un grand changement au niveau de la direction du club. Aux dernières nouvelles, le président Mohand-Chérif Hannachi aurait décidé de se retirer de la présidence de la JSK pour confier les rênes du club à deux hommes d’affaires bien connus à Tizi Ouzou, en l’occurrence Lakhdar Madjène, chef d’entreprise et ancien vice-président de la JSK, et Saïd Zouaoui, propriétaire d’une chaîne de magasins de prêt-à-porter à Tizi Ouzou et dans plusieurs grandes villes d’Algérie. Selon certaines indiscrétions, “le passage de témoin entre le président Hannachi et la nouvelle direction du club pourrait être même entériné le 6 ou 7 août prochain à l’issue d’une réunion qui regroupera les anciens et les nouveaux dirigeants de la JSK”, nous a confié, hier, un proche de la “maison JSK” mais le problème est de savoir, d’ici à là, s’il s’agit d’une véritable “révolution de velours” ou d’un simple “mirage d’été” en Kabylie !


M. H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER