Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

N’ayant marqué aucun but depuis trois matches

L’animation offensive du MCO inquiète

Voilà trois matches que le Mouloudia d’Oran n’a pas marqué le moindre but. À Bel-Abbès, au stade Zabana face au CRB, puis tout récemment à El-Harrach chez l’USMH, les Rouge et Blanc ont, à chaque fois, fait preuve d’une maladresse chronique, source première d’une stérilité inquiétante. Mais si le nul blanc obtenu jeudi au stade du 1er-Novembre d’El-Madania a quelque peu fait oublier cette triste réalité à toute une équipe, tellement heureuse d’avoir grappillé un point en déplacement après deux amères défaites consécutives, la réception du CAB, vendredi prochain, suscite déjà quelques inquiétudes.
Notamment si sont prises en considération les traditions purement défensives du client du week-end. Déjà que le trio Cherif-Souibah-Moussi confirme, journée après journée, ses énormes difficultés dans le haut niveau national, voilà que sa mission s’annonce encore plus ardue face à une équipe habituée à tout bétonner derrière et à dresser un double rideau défensif très difficile à perforer.
C’est justement dans ce domaine particulier que le staff technique mouloudéen est attendu pour “innover” et trouver les solutions qui permettraient à sa formation de passer l’écueil batnéen en parvenant, notamment, à secouer les filets adverses après une abstinence qui dure depuis un peu plus de 270 minutes. S’il est vrai que la triplette Souibah-Moussi-Cherif n’a rien d’une redoutable attaque et que même les deux recrues hivernales Zeghli et Bennaï n’ont quasiment rien apporté de concret, il est tout aussi vrai que l’animation offensive que propose Omar Belatoui n’a, elle aussi, rien de fameux. C’est, au contraire, l’une des véritables causes de cette panne sèche offensive tant aucun circuit préférentiel n’est, pour l’heure, venu justifier un quelconque travail de fond à l’entraînement et encore moins une éventuelle ingéniosité managériale. C’est dire que même s’il a réussi à stopper l’hémorragie grâce au nul obtenu à El-Harrach, l’entraîneur du MCO, Omar Belatoui, sera encore attendu et sous pression vendredi après-midi.

Rachid BELARBI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER