Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

MOB

Menace de forfait

Les Vert et Noir, qui s’apprêtent à affronter l’ES Sétif ce mercredi pour le compte de la 28e journée, sont beaucoup plus préoccupés par le match d’après, à savoir celui qui les opposera à la JS Saoura, samedi prochain à Béchar. La reprogrammation de ce match à 22h après avoir été initialement programmé à 17h a irrité la direction béjaouie. “Si on joue à 22h, on sera dans l’obligation de passer une ou deux nuits supplémentaires à Béchar, et cela, selon la disponibilité des vols qui relient la Saoura au nord du pays. Déjà, pour jouer samedi, on est dans l’obligation de s’envoler le jeudi à partir d’Alger, soit deux jours avant le match, et le retour devrait se faire le samedi à 22h sur Constantine. C’est pour cette raison qu’on a saisi La ligue pour que le match se joue à 17h”, a expliqué le président des Crabes, Mustapha Rezki, qui menace même de boycotter ce match s’il est maintenu à 22h. “J’espère que la tutelle va donner une suite favorable à notre doléance car dans le cas contraire, on se présentera au stade à 17h avec un huissier de justice. On refuse de jouer à 22h”, a-t-il précisé. En effet, passer une nuit ou deux de plus nécessitera des dépenses supplémentaires, alors que club est gangrené par des dettes.
Cela dit, la Ligue pourrait bien reprogrammer ce match à 17h dans la mesure où celui-ci ne représente aucun enjeu pour les deux équipes et que son résultat ne pourrait avoir d’incidence sur les autres rencontres. Sur un autre registre relatif à la barre technique, le président des Vert et Noir a affirmé que sa direction a eu une discussion avec l’entraîneur Abdelkrim Bira et que ce dernier a décliné l’offre poliment, mais en aucun cas, Alain Michel n’a été approché “contrairement à ce qui a été rapporté par-ci, par-là. On n’a jamais contacté Alain Michel et son nom ne figure même pas sur notre liste”, dira Mustapha Rezki, qui poursuit la régularisation de ses joueurs, une opération qui prendra fin, au plus tard, ce week-end, avant de s’attaquer au recrutement. Plusieurs joueurs ont été ciblés, mais la direction refuse de dévoiler leurs noms pour le moment.

Z. T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER