Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Ils en sont venus aux mains

Mokdad et Mouassa se donnent en spectacle

Le premier voyage du Mouloudia d’Alger au Ghana pour le match de la Coupe de la CAF ne s’est pas déroulé dans les conditions souhaitées par les responsables du vieux club algérois. D’abord, il y a lieu de signaler la présence dans l’avion spécial qui a emmené l’équipe au Ghana de certaines personnes qui n’avaient rien à voir avec le club. Les dirigeants mouloudéens ont autorisé des personnes étrangères au club à faire le déplacement dans le même avion. Et ce n’est pas tout, puisque la veille de la rencontre, il y a eu une dispute entre Zerdab et son coéquipier Kacem lors de la dernière séance d’entraînement. Il a fallu l’intervention des joueurs et des responsables pour remettre de l’ordre. Une situation qui peut être justifiée par la pression qui règne au sein du groupe, et cela peut arriver dans n’importe quelle formation. Mais le cas le plus grave c’est celui qui s’est produit lors de la rencontre, disputée hier. En effet, le milieu de terrain Abdelmalek Mokdad s’en est pris violemment à son entraîneur, Kamel Mouassa, qui l’avait remplacé à la 63e minute par Aouedj. Le joueur, qui n’a pas accepté son remplacement, l’a fait savoir d’une manière qui a surpris tout le monde. Mokdad ne s’est pas arrêté là puisque juste après l’égalisation de Seguer, il est revenu à la charge pour se bagarrer de nouveau avec son entraîneur, provoquant même l’arrêt de la rencontre pendant plusieurs minutes. Il aura fallu l’intervention de la police ghanéenne pour séparer les antagonistes algériens. Une chose est sûre, Mokdad risque gros et il est même probable que son contrat soit résilié. D’ailleurs, des voix s’élèvent dès à présent, sommant la direction du club à prendre une décision radicale contre ce joueur. Il est clair que le retour de l’équipe sera très attendu. Avec ce nouvel écart, la direction de Sonatrach ne doit pas rester indifférente et laisser passer un cas aussi grave et qui, de surcroît, s’est déroulé à l’étranger. C’est l’image de marque du club et du pays qui est en jeu. La présence d’Abdelwahab Kamel et Nacer Bouiche n’a pas été d’une grande utilité car il faudrait des gens plus autoritaires pour remettre en place des joueurs à la personnalité difficile. Une chose est sûre, les prochaines heures vont apporter leur lot de décisions.   


M. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER