Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Abdelkrim Medouar

“Pourquoi on ne refuse pas la candidature de Zetchi qui n’est pas conforme ?”

Le candidat à la présidence de la FAF, Abdelkrim Medouar, ne décolère pas après le rejet de sa candidature par la commission des recours. Dans une déclaration hier à Liberté, le porte-parole de l’ASO dénonce les deux poids, deux mesures de ladite commission laquelle a accepté le dossier de Zetchi qui, selon lui, ne remplit guère les critères requis, notamment la liste des membres qui comporte des anomalies. “J’ai déposé un dossier, il n’a pas été accepté par la commission des candidatures. J’ai saisi la même structure pour connaître les raisons du rejet. Ce n’est pas un problème si on juge que mon dossier n’est pas conforme, mais pourquoi on accepte le dossier du candidat unique alors qu’il est irrecevable, compte tenu des anomalies dans sa liste qui ne respecte pas les conditions ? Prenons l’exemple de Medane qui est sans club et qui n’est mandaté par aucun club. Idem pour Rachid Gasmi. Même Bachir Ould Zmirli n’a pas 5 ans d’activité au sein d’une association sportive”, nous a-t-il expliqué.“À voir tout cela, je me pose la question pourquoi on n’a pas rejeté le dossier de Zetchi ?”, s’interroge le porte-parole de l’ASO Chlef, avant d’enchaîner : “Pour que l’opinion sportive le sache, la présidence de la FAF m’importe peu. Si je me suis présenté, c’est juste pour m’assurer du respect des lois. Mais ce à quoi nous assistons est une honte pour le football national.”
Pour Medouar, la commission de la gestion des élections de l’AGE, qui traite également les recours des candidats, n’a plus le pouvoir entre les mains. “Personnellement, je ne reproche rien à cette commission, elle est juste là pour la forme. On lui dicte tout ce qu’elle doit faire. Je n’ai rien contre les personnes, les membres qui constituent cette commission sont tous mes amis, mais il ne faut pas cautionner l’informel”, fait-il savoir, et de conclure : “En principe, nous sommes dans un pays démocratique et de loi. Si on vous dicte tout ce qu’il faut faire, vaut mieux se retirer et laisser ces personnes gérer, comme l’a fait si bien Baâmeur. Ce sera une AGE à huis clos et c’est grave ce qui se passe. Je suis sûr que si les caisses de la FAF étaient vides, personne ne s’y intéresserait aujourd’hui, mais comme la situation est confortable, on se bouscule tous pour la présidence de la FAF.”

Ahmed Ifticen


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER