Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Ligue des champions

Real Madrid, l'histoire et la légende

La planète football célèbre les rois du Real, parés d'une 12e couronne en Ligue des champions, record absolu. La fête avait pour épicentre Madrid, qui attendait hier le retour de ses monarques, Cristiano Ronaldo, promis à un 5e Ballon d'Or, et Zinédine Zidane, coach au destin hors norme. En Italie, la sévère défaite de la Juventus (4-1) passe au second plan derrière le mouvement de panique qui a fait un millier de blessés, selon un nouveau bilan de la police italienne, parmi la foule rassemblée samedi soir sur une place centrale pour y suivre sur écrans géants la finale de Cardiff. Depuis le pays de Galles, l'entraîneur de la Juve Massimiliano Allegri a, d'ailleurs, eu une pensée pour les fans : “Nous espérons que nos fans à Turin vont bien et qu'il n'y a pas trop de blessés”, déclarait-il à la fin de la rencontre alors qu'ailleurs dans le monde, la presse sportive était déjà dans la surenchère de superlatifs après la performance du Real. En Espagne, Marca, pro-Real, glorifie “Les maîtres de l'Univers”, quand le Mundo Deportivo, qui soutient pourtant le grand rival Barcelone, salue un “Zidane historique”.
“Zizou” avait déjà marqué l'histoire de l'épreuve en tant que joueur du Real avec un but venu d'ailleurs en finale, en 2002. Il est entré samedi soir dans la légende de l'épreuve reine : personne depuis Arrigo Sacchi, stratège de l'AC Milan, n'avait gagné deux fois consécutivement la Ligue des champions (1989 et 1990). Et depuis l'inauguration de l'ère moderne (1992-93), aucun club n'y était parvenu. Comme à son habitude, Zidane est resté d'un calme olympien dans la  victoire : “C'est un vrai jour historique pour tout le monde mais, bon, la saison prochaine sera encore plus difficile et il faudra travailler encore plus dur pour gagner à nouveau.”  La carrière de coach de l'ex-meneur des Bleus est pourtant météorique : il n'y a que dix-huit mois qu'il a été intronisé entraîneur du Real, son premier poste à la tête d'une formation professionnelle. Au Portugal, la Une de A Bola est barrée d'“Un bond pour l'éternité”, avec une photo de l'enfant chéri du pays Cristiano Ronaldo, bourreau de la Juve avec un doublé samedi soir, en train de sauter de joie. Avec cette performance, CR7 gagne sa quatrième C1, mais file surtout vers un cinquième Ballon d'Or, la récompense individuelle suprême, qui sera décernée en début d'année prochaine.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER