Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Quid du cadre spatio-temporel de la concertation avec les joueurs ?

Tchaker : superstition sans argumentation

Sans surprise, la FAF a officialisé sa domiciliation à Blida, excluant sans vraiment convaincre non plus l’option du 5-Juillet. La première rencontre sous l’ère Zetchi-Alcaraz, celle à l’occasion de laquelle l’Algérie recevra la Guinée, aura ainsi lieu le 6 juin 2017 au stade Mustapha-Tchaker de Blida à partir de 22h. Tout comme la première rencontre des éliminatoires de la CAN 2019 se jouera également sur l’herbe du stade Tchaker, le 13 juin.
Sans être un génie, le plus lambda des supporters des Verts aura compris que ce choix était surtout dicté par une réelle superstition superflue que par un quelconque paramètre sportif.
Dans la mesure où le stade du 5-Juillet, à Alger, offrait toutes les garanties sportives pour un match international de ce calibre, son choix s’imposait d’emblée, tout comme le stade Hamlaoui de Constantine aurait pu constituer un décor idéal à cette première sortie de l’équipe nationale depuis l’humiliation de la CAN au Gabon.
Mais ne voulant assurément prendre aucun risque, la FAF et Alcaraz ont fini par faire le choix de la facilité en optant pour Blida et son stade Tchaker qui, à leurs yeux, a tant porté bonheur aux Verts. Liant l’enceinte de la ville des Roses à la réussite de l’EN, le nouveau président de la FAF a, ainsi, voulu s’assurer un bon départ, quand bien même en amical, d’où le “réflexe Tchaker”.
D’autant plus que, calculateur comme il est réputé, Kheireddine Zetchi mesure parfaitement la conséquence d’un succès quand bien même en amical face à une Guinée qui est tout récemment venue s’imposer à Alger, au 5-Juillet précisément, qui balisera certainement le chemin de la victoire une semaine plus tard face au Togo dans la course à la CAN 2019 pour laquelle il nourrit de grandes ambitions.
Un sans-faute en plein Ramadhan devrait lui assurer ainsi qu’à son sélectionneur ibérique une tranquillité certaine pour un bon moment assortie d’un bénéfice du doute qui devrait provoquer un certain regain d’intérêt du public des Verts, qui en veut toujours aux coéquipiers de Fawzi Ghoulam après l’ineffaçable naufrage gabonais.
Des joueurs qui, bizarrement, ont été associés aux choix de la FAF et de son sélectionneur avant même de l’avoir rencontré, comme le précise maladroitement le communiqué fédéral. “En concertation avec les responsables de la Fédération algérienne de football et les joueurs, le sélectionneur national M. Lucas Alcaraz a choisi le stade Mustapha-Tchaker de Blida pour abriter les deux prochaines rencontres de l’équipe nationale au mois de juin”, argumente l’instance présidée par Zetchi, sans pour autant préciser dans quel cadre spatio-temporel ces mêmes joueurs ont été concertés et sondés. Une argumentation elle-même dénuée de tout argument, encore moins d’un développement assez consistant à même d’avoir une visée raisonnable minimale.  
À moins que le seul argument valable de ce corrélat EN-Blida que Zetchi puisse avancer soit lié à son prédécesseur au poste, “qui l’avait déjà fait”. Oui, mais sans impliquer staff et joueurs, précisons-le.

R. B. 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER