Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Au sujet de l’affaire US Biskra – USM Annaba

Zetchi attendra le verdict final de la justice

“S’agissant de l’affaire US Biskra – USM Annaba, la FAF ne peut intervenir pour le moment tant que la justice ne s’est pas prononcée de façon définitive et tant que le club plaignant n’a pas saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS)”, a affirmé la FAF dans son communiqué. Il faut savoir à ce titre que la direction de l’USB, dont le président, Saou, vient d’être élu député, a fait appel de la décision du tribunal de Annaba   condamnant le président de l'USB, Brahim Saou, le dirigeant Kheireddine Aymen et le manager général Allaoua à trois ans de prison ferme pour tentative de corruption. Les faits remontent en fait à la saison précédente, quand les deux clubs évoluaient en division amateur. Le président de l'USB, Brahim Saou, Kheireddine Aymen ainsi que le manager général Allaoua avaient été accusés d'avoir touché le gardien de l'USMAn pour l'amener à lever le pied lors de la rencontre qui avait opposé les deux équipes, en contrepartie d'une somme de 400 millions de centimes. Le match s'est soldé sur une victoire de l'USMAn devant l'USB. Le gardien de l'USMAn, Kahoul, n'a pas marché dans la combine, il avait décidé même de remettre des enregistrements téléphoniques qui étayent ces accusations à la direction de son club, laquelle avait saisi par la suite la justice. La JSM Béjaïa dans un communiqué avait justement évoqué ce sujet. “La population sportive nationale vient d'apprendre le dénouement dans l'affaire opposant l'USM Annaba à l'US Biska par la condamnation à 3 ans de prison ferme du président de l'USB. Le code disciplinaire sera-t-il appliqué ?”, s'interroge la JSMB, qui rappelle justement que “l'article 80 du code disciplinaire stipule que la corruption ou tentative de corruption est sanctionnée comme suit : interdiction à vie d'exercer toute fonction et/ou activité en relation avec le football pour le contrevenant ; suspension de l'équipe pour la saison en cours et rétrogradation du club en division inférieure ; deux cent mille dinars d'amende pour la personne fautive ; un million de dinars d'amende pour le club”. C'est-à-dire que l'USB doit être rétrogradée en vertu du code disciplinaire dans l'immédiat, ce qui augmenterait du coup les chances d'accession en Ligue 1 de la JSMB, actuellement quatrième au classement général, à deux points justement de l'USB, à deux journées de la fin du championnat de Ligue 2. Il faut savoir aussi qu’après le verdict final de la justice, la FAF pourra faire rétrograder l’USB en Ligue 2 et ce même durant le prochain exercice de la Ligue 1 (2017-2018), en vertu toujours de l’article 80 du code disciplinaire. Un micmac en vue quoi !   

S. L.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER