Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Au 6e jour de l’opération militaire à Bouira

4 terroristes abattus et 1 capturé

© Liberté

Enclenchée, lundi dernier, l’opération de ratissage de l’ANP pour “nettoyer” les reliefs forestiers des communes d’Ain Türk, d’Ath Laâziz et la forêt d’Errich, d’un important groupe terroriste, se poursuit. Ainsi, dans la soirée de jeudi, un quatrième terroriste a été mis hors d’état de nuire par les forces de l’ANP qui encerclent le périmètre ouest de la ville de Bouira. Au total, ce sont quatre terroristes qui ont été abattus et un autre capturé. En effet, jeudi soir et après un vif accrochage entre les militaires et les éléments de Daech, qui a duré plus d’une heure, un terroriste a été éliminé.  
La stratégie de l’armée consiste à opérer de nuit, afin de bénéficier de l’effet de surprise et surtout ne pas exposer aux risques les populations de la région. Ainsi, chaque soir, depuis lundi, les troupes de l’ANP engagent d’intenses bombardements et des tirs à l’arme lourde sur les zones de repli des terroristes, qui seraient, selon des sources fiables, au nombre de dix. Le groupe n’a trouvé aucune échappatoire et il est réellement sous l’emprise de l’armée, qui opère “lentement mais sûrement”, dira une source bien informée. En effet, il est hors de question pour le chef d’état-major de la 1re RM, qui supervise cette opération depuis Bouira, de laisser s’échapper le moindre élément de ce groupe.
La stratégie consiste à asphyxier les éléments de ce groupe sans trop s’exposer. S’entend également la carte de l’usure en jouant sur le facteur temps.
De plus, la dizaine de terroristes restants, est loin d’être un groupe de débutants, car d’après nos informations, il s’agirait d’ex-émirs du GSPC, ayant une longue expérience du terrain qui ont prêté allégeance à Jund al-Khilafa. D’où la prudence des services de sécurité dans cette opération qui a mobilisé de gros moyens et est appelée à prendre du temps.
D’autant plus que le groupe terroriste est définitivement coupé du monde, et donc de toute possibilité de soutien. Loin de la proximité urbaine, les terroristes n’ont aucune chance d’échapper. Sauf dans le cas d’une reddition.
Ce qui n’est pour l’instant pas le cas. Comme le démontre par ailleurs, le démantèlement d’un réseau de soutien, composé de six personnes, jeudi  au niveau de la localité d’El-Maâtouga, relevant de la commune d’Aïn Türk. Ce réseau, a sans doute été “balancé” par le terroriste capturé mardi dernier.


RAMDANE B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER