Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Mardi, 03 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

La polémique

Aller en Tunisie avec sa carte d’identité

Par : M. A. Boumendil

Les autorités algériennes affirment ne pas être concernées par cette mesure unilatérale en raison notamment de la situation sécuritaire.

Lorsqu’au mois de janvier passé le président tunisien, Moncef Marzouki, avait fait part de sa volonté d’octroyer aux ressortissants des pays de l’Union du Maghreb arabe (UMA) ce qu’il est convenu d’appeler les “cinq libertés”, l’annonce était passée inaperçue tant les Tunisiens étaient accaparés par des préoccupations immédiates. Ni les médias ni l’opinion publique ne se sont saisis du sujet, alors qu’il s’agissait, tout de même, d’accorder unilatéralement aux Maghrébins le droit à l’emploi, la circulation, l’investissement, l’acquisition de biens immobiliers et le vote aux élections municipales. Lorsqu’il y a quelques jours, les Tunisiens ont appris que cette disposition devait entrer en vigueur le 1er juillet, ils ont été surpris et parfois même choqués. Deux choses motivent le rejet de cette décision par de
nombreux Tunisiens : l’absence de réciprocité et la manière confuse dont l’information a été communiquée.
Des conventions d’établissement avaient été signées avec le Maroc et l’Algérie respectivement en 1963 et 1964. Sous réserve de réciprocité, les ressortissants des pays signataires ouvraient droit au travail, à la résidence, à l’acquisition de terrains non agricoles et à l’exercice de fonctions libérales. Mais entre l’Algérie et la Tunisie, par exemple, la tergiversation a été la règle. Aussi bien sous le régime de Bourguiba que sous celui de Ben Ali, les Algériens désireux de s’établir en Tunisie se voyaient délivrer des récépissés indéfiniment renouvelés et jamais de carte de résidence, sauf dans des cas exceptionnels.
La décision a été prise sous l’impulsion directe du président Marzouki. En réalité, à peu de choses près, il n’a fait que réactiver des accords existants mais jamais respectés. Il subsiste néanmoins des interrogations.
La première concerne l’accès au territoire tunisien sans passeport et sur simple présentation d’une carte d’identité. Les Tunisiens se demandent si cette disposition est limitée dans le temps ou non, et si elle concerne uniquement les ressortissants algériens ou inclut ceux des trois autres pays de l’UMA. Quant au droit de vote aux élections municipales, l’aval de l’Assemblée nationale constituante s’imposerait comme une évidence selon le droit.
Le débat est lancé dans le grand public, largement relayé par les réseaux sociaux et un rassemblement de protestation se tiendra le 8 juillet devant le siège de l’Assemblée nationale constituante. Devant l’accusation d’avoir
pris la décision en catimini, le gouvernement s’en défend par la voix du secrétaire d’État aux Affaires maghrébines, arabes et africaines,
Abdallah Triki. “Avons-nous besoin de consulter le peuple en vue de l’application des conventions signées par les gouvernements précédents ?”, s’est-il interrogé sur les colonnes de La Presse dans son édition du 28 juin. Des hommes politiques jouissant d’un grand respect en Tunisie, à l’instar de Mustapha Filali, ne partagent pas l’enthousiasme de l’Exécutif. Selon lui, la décision est prématurée et n’a de valeur que dans la réciprocité. Sans compter, pense-t-il, que la Tunisie traverse une période d’instabilité et que des personnes indésirables peuvent ainsi s’introduire et mettre en danger la sécurité intérieure du pays.


M. A. B

 

Commentaires 

 
#27 mecipsa 08-07-2012 21:28
Vous ne pouvez de temps à autres positif, je pense que c'est une bonne chose, je pense même qu'il est dommage que l'Algérie ne renvoie pas la balle, sur le plan intérieur peu prendre des mesures pour que les choses ne débordent pas, il y a pas que du négatif dans la vie.
 
 
#26 des fous 04-07-2012 12:49
C'est des fous se sont des malades montale tout sa pour les téroristes si ca les éslames j'ajoute que cette homme en disent le président de la tunisie il ne connait rien à la tunisie il etait égsiler dans le royome uni . Donc la tunisie elle ne devien jammai la mek ( l'arabi saoudite ) nous en france en surveille de près?????
 
 
#25 waftunisienne 04-07-2012 12:43
un gouvernement qui rejette un refugié ( mahmoudi bagdadi ) ne peut pas acceuillir les voisins
 
 
#24 taxibleu 04-07-2012 11:30
ils y a ceux qui aiment la reouverture des frontieres et sallissant l image de notre pays en meme temps.Citation en provenance du commentaire précédent de akim:
Le président tunisien est un homme de bien.Le rêve de tout citoyen magrébin est de casser les frontières que le colonialisme a créé de toutes pièces pour isoler les peuples et les affaiblir.Le peuple magrébin est 01 et indivisible.Le président tunisien aspire a cette unité.Nos gouvernants ne sont pas interressés par cette union.Ils travaillent contre les intérêts de la nation magrébine et c'est donmage.Les peuples finiront par se révolter pour dire NON à la séparation et la division.
 
 
#23 abdoul 04-07-2012 11:17
Citation en provenance du commentaire précédent de eradicateur:
La tunisie en pleine crise souhaite exporter son amour pour l’islamisme, et souhaite exporter ses chômeurs. Elle attend la réciprocité de la part de l'Algérie.


Moi je penserai plutot que c'est la Tunisie qui prendrait des risques en ouvrant trop largement ses frontières. L'islamisme tunisien est autrement moins agressif et violent que celui qui a court en Algérie. Il est à l'image de son environnement car il ne faut pas se leurrer de tout les peuples maghrébins nous sommes les plus violents. Les tunisiens prennent le risque de voir déferler la délinquance algérienne autant que d'hypothétiques bienfaits
 
 
#22 clindoeil 04-07-2012 11:01
Tout le monde est content de partir en Tunisie avec le passeport, seulement n’oubliez pas que cette procédure nécessite la mise en place d’un système de filtrage plus conséquent que celui en place actuellement.
Une carte d’identité est plus facile à falsifier qu’un passeport biométrique comportant une puce et un suivit rigoureux.
Mettre ce système en place demande une coordination totale entre les différents services de sécurité des deux pays. Et dans ce domaine pas demi mesure.
 
 
#21 SIDI MAKHLOUF 04-07-2012 08:46
Merci aux TUNISIENS, pour ce geste. Mais avec les temps qui courrent et la fourberie de ceux qui nous gouvenent, on est bien chacun chez soi. Peut etre que le grand MAGHREB sera réalisé un jour, au bout d'un siècle ou plus.
 
 
#20 mokeche 04-07-2012 06:07
je pense que si les trois pays du maghreb ,sont reunis dans touts les domaines:cultur e,commerce,tech nologie...ect.on sera vu autrement.mais les politique ont toujours servi leur propre querelles et on laisser les peuple a la merci de l'occident.dommage pour nous........chers freres nous somme a l'ére de la technologie ,de l'informatique ,faites vous des idées propre a vous, informez vous.et surtout soyons unis vous verrez que ces dirigeants ne pourront rien faire sans nous.
 
 
#19 mazur 03-07-2012 23:33
Salut,
Pas de confiance a se gouvernement dominer par le nahdha, d'ailleurs Rachid ghanouchi et le premier ministre pendant des annees ont recu de l'argent du guide libyen par l'intermediare de mahmoudi baghdadi la reconpense ont lui livre aux renegats.
Alors , ni 8 mei 45 , ni magrebe chacun chez soi .
pourquoi nous ouvrir porte de la mesere.
 
 
#18 aminealgeian 03-07-2012 22:13
un haraga ne peut pas être riche
 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos