Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Lundi, 15 Octobre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Traitement des déchets en Algérie

Amara Benyounès : “Il nous faut un nouveau mode de gestion”

Par : Nabila SAIDOUN

La taxe d'enlèvement des ordures ménagères qui finance les services locaux de collecte et de traitement des déchets n’est recouverte qu’à 23%.

Le nouveau ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de la Ville annonce la couleur dès la première rencontre avec les cadres de son secteur à travers les nouvelles orientations données. Lors de la réunion d’hier au siège de son département, Amara Benyounès place la priorité de la priorité dans cette opération d’envergure de nettoiement de toutes les villes du pays initiée par le gouvernement depuis septembre dernier.
Cette rencontre avec les directeurs de l’environnement des 48 wilayas, apostrophés d’une nouvelle mission en l’occurrence celle de la gestion de la ville, a été d’ailleurs l’occasion propice pour tout un chacun de se dire les quatre vérités et s’entendre sur la démarche à suivre pour remédier à la situation actuelle.
Elle est décrite comme étant “préoccupante”, selon les différents témoignages des intervenants. C’est à croire qu’aucune parcelle de terre de l’Algérie n’échappe à l’insularité, que personne ne respecte la réglementation, que les CET sont mal gérés, que les directions régionales n’ont pas d’organigramme, qu’il existe un manque de moyens humains, matériels à tous les niveaux, que la taxe (TEOM) n’est pas recouverte ou très peu (23%) et que surtout le courant ne passe pas du tout avec les collectivités locales pour lesquelles la question de l’environnement est une question “sans importance”. Il aura fallu, contre toute attente, l’intervention de Dalila Boudjemaâ, secrétaire d’État à l’Environnement, pour remettre les pendules à l’heure et retracer toutes les étapes parcourues par ce secteur depuis les débuts 2000. Celui-ci, de son avis, a connu une véritable révolution notamment en matière de réglementation et toute une politique illustrée par des schémas directeurs établis. “Le travail ne commence pas aujourd’hui. Vous disposez déjà tous comme vous êtes d’un programme de gestion des déchets et en matière d’éducation environnementale pour ne citer que cela”, dira-t-elle à son corps défendant reconnaissant, toutefois que beaucoup reste à faire. “L’environnement et un jeune secteur qui est en grand chantier,” dira-t-elle à qui veut bien l’entendre et rappeler que  “nous figurons parmi les premiers pays à se consacrer à la modernisation de gestion des déchets à travers des schémas directeurs”. Des efforts qu’Amara Benyounès est loin de nier mais reste convaincu, cependant, que les choses doivent changer absolument . “Déjà que la moitié d’Alger est gérée par des Epic et l’autre moitié par d’autres”, s’est-il étonné, plaidant pour la pérennité d’un mode de gestion des déchets à même d’assurer la propreté de nos villes.

Fermeture de la décharge d’Ouled Fayet d’ici la fin de l’année

La question de la gestion des déchets ménagers a été posée avec pour finalité qu’il faudra absolument penser à un nouveau mode de collecte. “Les conciergeries ont disparu, il faudra leur trouver une alternative”, dira le ministre, convaincu que le citoyen aspire à un meilleur cadre de vie et respectera l’environnement pour peu qu’on lui donne les moyens. Il est d’ailleurs question de réactualiser la taxe sur les déchets et la rediscuter avec les Finances, d’éliminer progressivement les sacs en plastique, de procéder à l’éradication des décharges et mettre en place des Centres d’enfouissement technique avec la gestion adéquate qui se veut être efficiente. “Ça ne sert à rien d’éliminer une décharge pour en créer une autre”, a-t-il martelé, allusion faire à la décharge d’Ouled Fayet qui a remplacé celle d’Oued-Smar au grand dam des habitants de cette localité et autres communes limitrophes. “La décharge d’Ouled Fayet sera fermée d’ici la fin de l’année et sera remplacée par celle de Hamici”, a indiqué le ministre. Il parlera alors des nouvelles villes et de la nécessité d’instaurer une culture environnementale à travers, entre autres, la sensibilisation mais pas seulement… “Nous n’avons pas un problème d’argent, mais plutôt un problème de gestion”, a-t-il déclaré, appelant à plus de rigueur pour ce qui est de l’application des taxes non sans rassurer : “La voix de l’environnement doit être entendue à commencer par le gouvernement mais cela ne signifie guère que c’est un frein au développement du pays bien au contraire. C’est la consécration du développement durable.”


N S

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 21 AOUT 2014
Galerie Agrandir
Bannière
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos