Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Lundi, 04 Février 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Le numéro deux de la maison-blanche en fait une cible des États-Unis

Aqmi dans le viseur des Américains 

Par : Merzak Tigrine

Si par le passé, les Américains parlaient de manière générale de guerre contre al-Qaïda, le numéro deux de la Maison-Blanche, Joe Biden, a clairement précisé cette fois-ci que la lutte contre l’organisation terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) était “dans l’intérêt” des États-Unis.

En déclarant samedi à Munich que “la lutte contre Aqmi est peut-être loin des frontières de l'Amérique, mais elle est fondamentalement dans l'intérêt de l'Amérique”, le vice-président américain, Joe Biden, ne laisse aucun doute planer sur la détermination de Washington à éradiquer l’organisation terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique, après avoir décapité Al-Qaïda. Dans son intervention devant la conférence sur la sécurité qui s’est tenue hier et avant-hier à Munich en Allemagne, le n°2 US a évoqué les différents enjeux sécuritaires dans le monde.
Le vice-président américain n’a pas manqué de rappeler que lors de la conférence sur la sécurité, tenue en 2009, il avait déclaré que la nébuleuse Al-Qaïda était “en ascendance” et qu’il était impératif de lutter d’une manière commune contre un “petit nombre d’extrémistes violents” qu’il fallait vaincre. Quant au terrorisme en Afrique du Nord et dans certaines parties du Moyen-Orient, Joe Biden a soutenu que “les extrémistes cherchent à exploiter plusieurs éléments” dans certaines parties de ces régions.
Énumérant ces lacunes, il a cité : “Des frontières de plus en plus poreuses, une large bande de territoires sans contrôle, des armes facilement accessibles, de nouveaux gouvernements qui n'ont pas la capacité et parfois la volonté de lutter contre l’extrémisme et une génération de jeunes mécontents dont l'avenir est étouffé par des économies stagnantes.” Selon lui, pour lutter contre le terrorisme, il ne s’agit pas de dépenser des dizaines de milliards de dollars et de déployer des milliers et des dizaines de milliers de soldats sur le terrain, mais de mettre en place “une stratégie plus intégrée et mieux coordonnée”. L’adjoint de Barack Obama estime que “la menace qui se propage à travers de nombreux pays et des millions de kilomètres carrés ne peut pas et ne sera pas éliminée du jour au lendemain, et nous le savons tous”.
Mais pour relever ces défis, “cela va nous obliger à continuer à travailler ensemble, dont les Nations unies, l'Otan, le G8 et d’autres institutions internationales clés”, a-t-il fait valoir. Pour cela, il a insisté sur la nécessité d’une “approche globale comportant une gamme complète d’outils, y compris les moyens militaires”. Joe Biden a affirmé que c’est pour ces raisons que “les États-Unis se tiennent aux côtés de la France et d'autres partenaires au Mali, et c’est pourquoi nous apportons notre appui en matière de collecte des renseignements, de transport pour les troupes françaises et africaines, et de ravitaillement en carburant pour les avions français”. Il a souligné que “les efforts conjoints de tous les pays concernés par le terrorisme et un recentrage implacable sur la lutte contre ce fléau ainsi que la  coopération avaient permis de porter un coup fatal au noyau d’Al-Qaïda”. Il a toutefois indiqué : “Nous étions conscients de l'évolution des menaces posées par les branches de cette organisation comme Aqap au Yémen, Al-Shabab en Somalie, AQI en Irak et en Syrie et Aqmi en Afrique du Nord.” Joe Biden a noté que la plupart de ces groupes “ne présentent pas la même menace, avec la même capacité, pour nos pays tel que l’était le noyau dur  d'Al-Qaïda de par le passé”. Aussi, il a averti que dans certains cas, ces organisations “ne sont que des amalgames de groupes disparates qui adoptent un nom et visent des intérêts occidentaux à l'étranger. C'est pourquoi nous sommes tout aussi implacables pour les mettre hors d’état de nuire”.

M T

 

Commentaires 

 
#6 Omrane 04-02-2013 20:52
Vous êtes surpris de la politique USA; les deux mamelles de la politique de se pays c'est l'armement,et le pétrole.le terrorisme est juste un prètexte,voir l'invasion de l'Irak.L'occident subi une crise sans prècédent,et défend ses intêrets bec et angle; leur territoire priviligie c'est l'Afrique,pour bouster leur économie.Et le Chine n'est pas en reste et avance ses pions doucement mais sûrement.Se n'est pas comme les Aghioules qui dirigent l'Algerie;ils se contente d'un beni oui! oui...! même au plus petit pays en l'occurence le Quatar.On peut taper sur les USA ,mais le magot Algerien fait le bonheur de l'écinomie de se pays. Good bless america...!
 
 
#5 benah 04-02-2013 16:16
toutes les organisations terroristes sont un ramassis multinational soudoyées par les grandes puissances.
les trafiquants de drogue,les contrebandiers, les crimes organisés,l'extrémisme religieux et les dictateurs sont les alliés (cachés) des grandes puissances.
le malheur chez nous,l'injustice sociale et juridique et l'abus du pouvoir nous privent de notre indépendance ,de notre autonomie économique et notre développement en toute liberté.
 
 
#4 pas-de-pseudo 04-02-2013 15:33
C'est là où on se rend compte que, vraiment, officiellement, l'Algérie n'est plus rien. D'autres pays parlent ouvertement de nos défaillances et de nos tares, se proposent et interviennent même directement pour régler ceux qui les ennuient le plus. Pendant ce temps, l'Algérie ne dit rien, se couche et , finalement, approuve. Quelle honte!
 
 
#3 CHAKIB LEKHLA 04-02-2013 13:24
La présence des américains sur le sol Algérien,en l'occurrence au sud du pays c'est pour bientôt. Ils doivent protéger leur intérêt ,ces terres Algériennes acquisent avec le sang des martyrs puis bradées par des vendus pour une poignée de dollars et pour le maintien au KOURSI. YE CHAKIB L'Américain ! qu'as tu laissé derrière toi ? et ce après avoir pillé le citoyen Algérien ?
 
 
#2 teertekaqavech 04-02-2013 13:03
eh oui, dire que dans les années fin 70 les etats de accident et du golf arabic avait formez et armées jusqu'aux dents les talibans qu'ils avaient creer pour combattre le bloc communiste apres la chute de celle ci maintenant ils les combattes apres 20 ans d'années noir et des centaines de milliers de civils mort ou handicapées
maintenat ils les combattes pour sacaparée les richesses des pays riche.
 
 
#1 Mabrouk ben 04-02-2013 11:05
Remake de l'épopée de l'Irak ca sent l'odeur de l'uranium et du pétrole surtout éviter que la France ne s'empare du magot à elle seule.
On pensait que l'administration Obama est le contraire des va-t en guerre oui d'accord mais quand il s'agit des intérêts aucune puissance ne peut résister à la tentation y compris la chine, dès que sa croissance économique chute en deca des 5%
 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos