Le Cameroun repousse une attaque de Boko HaramBrésil: Marina Silva tient tête à Dilma RousseffGaza : cessez-le-feu permanent entre Israël et le HamasHCR : 1.889 migrants clandestins en péri en Méditerranée en 2014Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Lundi, 04 Février 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Le numéro deux de la maison-blanche en fait une cible des États-Unis

Aqmi dans le viseur des Américains 

Par : Merzak Tigrine

Si par le passé, les Américains parlaient de manière générale de guerre contre al-Qaïda, le numéro deux de la Maison-Blanche, Joe Biden, a clairement précisé cette fois-ci que la lutte contre l’organisation terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) était “dans l’intérêt” des États-Unis.

En déclarant samedi à Munich que “la lutte contre Aqmi est peut-être loin des frontières de l'Amérique, mais elle est fondamentalement dans l'intérêt de l'Amérique”, le vice-président américain, Joe Biden, ne laisse aucun doute planer sur la détermination de Washington à éradiquer l’organisation terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique, après avoir décapité Al-Qaïda. Dans son intervention devant la conférence sur la sécurité qui s’est tenue hier et avant-hier à Munich en Allemagne, le n°2 US a évoqué les différents enjeux sécuritaires dans le monde.
Le vice-président américain n’a pas manqué de rappeler que lors de la conférence sur la sécurité, tenue en 2009, il avait déclaré que la nébuleuse Al-Qaïda était “en ascendance” et qu’il était impératif de lutter d’une manière commune contre un “petit nombre d’extrémistes violents” qu’il fallait vaincre. Quant au terrorisme en Afrique du Nord et dans certaines parties du Moyen-Orient, Joe Biden a soutenu que “les extrémistes cherchent à exploiter plusieurs éléments” dans certaines parties de ces régions.
Énumérant ces lacunes, il a cité : “Des frontières de plus en plus poreuses, une large bande de territoires sans contrôle, des armes facilement accessibles, de nouveaux gouvernements qui n'ont pas la capacité et parfois la volonté de lutter contre l’extrémisme et une génération de jeunes mécontents dont l'avenir est étouffé par des économies stagnantes.” Selon lui, pour lutter contre le terrorisme, il ne s’agit pas de dépenser des dizaines de milliards de dollars et de déployer des milliers et des dizaines de milliers de soldats sur le terrain, mais de mettre en place “une stratégie plus intégrée et mieux coordonnée”. L’adjoint de Barack Obama estime que “la menace qui se propage à travers de nombreux pays et des millions de kilomètres carrés ne peut pas et ne sera pas éliminée du jour au lendemain, et nous le savons tous”.
Mais pour relever ces défis, “cela va nous obliger à continuer à travailler ensemble, dont les Nations unies, l'Otan, le G8 et d’autres institutions internationales clés”, a-t-il fait valoir. Pour cela, il a insisté sur la nécessité d’une “approche globale comportant une gamme complète d’outils, y compris les moyens militaires”. Joe Biden a affirmé que c’est pour ces raisons que “les États-Unis se tiennent aux côtés de la France et d'autres partenaires au Mali, et c’est pourquoi nous apportons notre appui en matière de collecte des renseignements, de transport pour les troupes françaises et africaines, et de ravitaillement en carburant pour les avions français”. Il a souligné que “les efforts conjoints de tous les pays concernés par le terrorisme et un recentrage implacable sur la lutte contre ce fléau ainsi que la  coopération avaient permis de porter un coup fatal au noyau d’Al-Qaïda”. Il a toutefois indiqué : “Nous étions conscients de l'évolution des menaces posées par les branches de cette organisation comme Aqap au Yémen, Al-Shabab en Somalie, AQI en Irak et en Syrie et Aqmi en Afrique du Nord.” Joe Biden a noté que la plupart de ces groupes “ne présentent pas la même menace, avec la même capacité, pour nos pays tel que l’était le noyau dur  d'Al-Qaïda de par le passé”. Aussi, il a averti que dans certains cas, ces organisations “ne sont que des amalgames de groupes disparates qui adoptent un nom et visent des intérêts occidentaux à l'étranger. C'est pourquoi nous sommes tout aussi implacables pour les mettre hors d’état de nuire”.

M T

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 27 AOUT 2014
Galerie Agrandir
Bannière
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos