Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Jeudi, 28 Juin 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Nouvelle liste des produits pharmaceutiques soumis à un tarif de référence pour remboursement

Baisse de 40% des prix de médicaments

Par : Badreddine KHRIS

Le nombre de cartes Chifa délivrées, qui s’élève à 7,6 millions, touche près de 25 millions de bénéficiaires de ce système.

Bonne nouvelle pour les malades ! L’entrée en vigueur, dès le 29 mai dernier, de l’arrêté portant actualisation de la liste des médicaments soumis à un tarif de référence pour leur remboursement a induit des baisses de 40% des prix sur le marché national. Ce texte a intégré 21 dénominations communes internationales (DCI). Ce sont de nouveaux médicaments qui seront soumis désormais au tarif de référence. Djawad Bourkaïb, directeur général de la Sécurité sociale au ministère du Travail, cite quelques anti-inflammatoires tels que le Sélécoxib dont les prix ont baissé de 30%. Les tarifs des médicaments qui traitent le cholestérol comme les statines ont enregistré eux aussi une réduction de 40%.
Ces produits pharmaceutiques sont, faut-il le souligner, très sollicités par les patients. Avec ce supplément au listing, le nombre de DCI est porté à 590, soit près de 43% du total des médicaments remboursables qui sont concernés par cette mesure.
“Ce qui correspond à environ 3 000 marques sur 4 586 remboursables”, avoue M. Bourkaïb. Ces 4 586 produits que le citoyen peut rembourser équivalent, selon lui, à 1 365 DCI. “Ces statistiques restent très appréciables”, estime le DG qui se réfère aux listes des médicaments essentiels couvrant les besoins prioritaires de la  population de chaque pays, recommandées par l’Organisation mondiale de santé.
Pour cette instance internationale, chaque pays doit se doter d’au moins 600 DCI. Or, notre pays, affirme Djawad Bourkaïb, dispose de 1 300 DCI au moment où des pays avancés n’en détiennent qu’un millier. Ce lot de médicaments remboursables est déterminé, indique M. Bourkaïb, sur la base de preuves scientifiques, par un comité composé de représentants des ministères du Travail, de la Santé et du Commerce ainsi que les praticiens.

La carte Chifa utilisable dans 4 wilayas
Ce responsable relève qu’en 2011, le montant global des remboursements a atteint 110 milliards de dinars, soit 1,5 milliard de dollars. Ce qui représente 60% des dépenses totales de la santé et de la Sécurité sociale.
Par ailleurs, M. Bourkaïb a estimé le nombre de cartes Chifa délivrées à 7,6 millions touchant près de 25 millions de bénéficiaires.
Le DG de la Sécurité sociale a annoncé, hier, sur les ondes de la radio Chaîne III, des nouveautés dans cette opération dont la généralisation est attendue pour 2013. Il s’agit de l’action de “dédomiciliation” qui débutera à compter de la mi-juillet.
En termes plus clairs, l’assuré social est libre d’utiliser sa carte, pour une première phase, dans les 4 wilayas : Blida, Tipasa, Boumerdès et Alger.
Ainsi, la carte n’est plus souscrite uniquement à la seule wilaya de résidence ou de lieu de travail. D’ici au 31 décembre prochain, cette démarche regroupera 20 wilayas. Et dès le 2 janvier 2013, plus de 9 millions de cartes peuvent être utilisées par les citoyens à travers tout le territoire national.


B K

 

Commentaires 

 
#9 pharmacienne 02-07-2012 21:12
cé une baisse pour eux ,parce que c'est une autre liste de medoc dt le malade doit payer la différence entre le TR et le PPA , pour le pharmacien cé un autre cassement de tète
 
 
#8 pharmacienne 02-07-2012 21:04
T'a raison cé une baisse pour eux pas pour le malade , et pour le pharmacien cé un autre cassement d tète .
 
 
#7 dupont 29-06-2012 23:08
C est du n importe quoi.Eux vont se soigner à Cochin et à Salpetrière et l algerien d en -bas n a pas droit à une seringue.Il doit acheter tout.
 
 
#6 Citoyen 29-06-2012 17:51
La semaine dernière j'ai acheté trois médicaments pour une grippe malheusement en plein été aucun des trois ni remboursables étiquettes rouge qui m'ont coûté dans les 680 dinars et quelques et vous parlez d'une baisse sensible des médicaments oui mais non remboursable.
 
 
#5 koala 28-06-2012 20:42
La solution à long terme : Chaque Caisse maladie doit être autonome, informatisée et responsable de la gestion médicamenteuse de sa Wilaya.
 
 
#4 El Fahsi 28-06-2012 19:28
Avant le trimestre écoulé le médicament FLUDEX LP était remboursé à 100%. Aujourd’hui, la participation du malade (hypertendu) s’élève à quatre cents(400) dinars pour trois boites. Le prix du médicament baisse, mais le malade débourse plus.
 
 
#3 BENAMARA MED- SAID 28-06-2012 17:25
Citation en provenance du commentaire précédent de zora:
Haba patissri coute 50,00DA, Paracetamol coute 40,00DA il faut arrêter.

haba patisserie coute 50 dinars,l'insuline est introuvable il faut dénoncer
 
 
#2 leurre 28-06-2012 17:02
Prix réél d'achat 5000 DA ; prix de référence 1000 DA , le malheureux patient va jubiler de joie pour cette baisse des prix où il doit casquer la différence de 4000 DA......
Belle baisse des prix !
 
 
#1 zora 28-06-2012 11:49
Haba patissri coute 50,00DA, Paracetamol coute 40,00DA il faut arrêter.
 
DIlem
DILEM DU 20 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos