A la une / Actualité

Le verdict a été rendu, hier, par le tribunal de Drâa El-Mizan

Bilal Hadj Akli condamné à une amende de 30 000 DA

Le  verdict  de  l’affaire  du  jeune activiste  Bilal  Hadj Akli a été  rendu,  hier, par  le tribunal de Drâa El-Mizan, au sud de Tizi Ouzou. Jugé le 14 janvier dernier, après deux reports consécutifs, ce jeune infirmier, connu pour être un militant actif dans le mouvement populaire, a été condamné à une amende de 30 000 DA.

En   sus   de cette amende,  il  a  également  été condamné  à  verser  50 000 DA  de  dommages  et  intérêts au Trésor public  qui avait  demandé   200 000 DA lors du procès du 14 janvier  dernier.  Une  condamnation jugée trop lourde par les avocats du Collectif de défense des  détenus  qui s’attendaient   plutôt  à  un acquittement pur et simple de cet activiste qui n’a fait  que  partager,  sur  les réseaux sociaux, des photos qui ont déjà  largement  fait  le tour de la Toile.

À rappeler  que   Bilal  Hadj  Akli   a   été  poursuivi   pour   “outrage   à  corps constitués” après  la publication, sur sa page Facebook, de deux photos dont l'une montrait des policiers en train de réprimer violemment des manifestants pacifiques et l’autre des gendarmes  français  qui  violentaient  des  Algériens durant la guerre de Libération nationale. Le procureur de la République avait requis une amende  de  300 000 DA contre lui le 14 janvier dernier.                                       
 

O. Ghilès