A la suite de l’observation du croissant lunaire dimanche soir, le ministère des affaires religieuses a affirmé que l'Aïd El-Fitr sera célébré le lundi 28 juillet Crash du AH5017: L’Algérie demande des précisions sur les propos du président français concernant le rapatriement des corps des victimes Le mouvement palestinien Hamas a annoncé qu'il a accepté une trêve humanitaire de 24 heures dans la bande de Gaza à compter de dimanche 14H00 locales (11H00 GMT) Le Hamas écarte toute trêve sans retrait complet des forces israéliennes de GazaUn avion de combat russe s'est écrasé dimanche dans le sud de la Russie, tuant le pilote Des mesures sécuritaires durant la fête de l'Aid-el-Fitr (gendarmerie nationale)Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Mardi, 07 Août 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Pour répondre à l’augmentation de la consommation

Bouterfa préconise l’investissement et une nouvelle tarification

Par : Nadia Mellal

“Il n’y a pas de politique d'économie d'énergie sans politique des prix. Nous aurons un rendez-vous avec les augmentations”, dit-il en indiquant qu’il faudra investir 18 milliards d’euros à l’horizon 2017.

Nourredine Bouterfa, le P-DG de la Sonelgaz, tire la sonnette d’alarme et avertit à propos de la consommation effrénée en électricité. Intervenant hier au forum de Liberté, M. Bouterfa a attribué les délestages à cette consommation en électricité qui a atteint cette année 100 000 mégawatts. “Ce qui équivaut à  40 fois la consommation en 1962”, a-t-il indiqué. Révélant que “60% de la consommation est à usage domestique, alors qu’ailleurs elle est de 30%”, Bouterfa endosse principalement cette augmentation de consommation à une sur-utilisation des climatiseurs.
L’utilisation de climatiseurs a augmenté la consommation de l’électricité de 20%. Évaluant à 500 000 le nombre de clients utilisant les climatiseurs, M. Bouterfa estime que leur consommation en électricité équivaut à “une fois et demie celle d’Alger et est chiffrée à 1 000 mégawatts”.
De plus, il est question de fraude dans l’installation de ces climatiseurs. “Huit climatiseurs sur 10 fonctionnent de manière frauduleuse. Et la fraude se fait en amont du compteur lors de l’installation”, révèle le P-DG de Sonelgaz. 
Ce dernier évoquera un autre problème auquel fait face Sonelgaz, l’acquisition de foncier pour réaliser des installations électriques. “Nous sommes confrontés à un problème bureautique d’acquisition d’assiettes de terrains pour réaliser nos lignes”, ajoutant qu’“entre-temps, la demande augmente et les émeutes éclatent”. Le P-DG de la Sonelgaz ne manque pas de noter qu’il est difficile de faire face à la demande : “le distributeur ne peut distribuer que ce qu’il a. Il y a des chutes de tension car la demande augmente et devient supérieure à ce qui est disponible”, dit-il avant de souligner que dans le plan national d’électrification,  “nous devions satisfaire les besoins en lumière, en réfrigérateurs ainsi qu’en télévision et actuellement, il est question de climatiseurs qui consomment beaucoup d’énergie”. Plus précis sur l’augmentation de la consommation, il dira  qu’“on revient au boom de consommation qui s’est produit en 2011 avec une progression de la demande de 14,4%, alors que les investissements en infrastructures électriques ont été consentis sur la base de prévisions de croissance de 6,5%”. L’Algérie, selon lui, “a échappé à de sérieux problèmes d'alimentation en électricité en investissant pour 6 000 MW supplémentaires, soit presque le double de la croissance projetée, soit 3 600 MW, établis sur la base de 6,5% de la progression de la demande”. “Avec les 6 000 MW investis, nous étions bien couverts et on devait retirer près de 1 500 MW de réserves, mais la croissance réelle était de plus de 4 800 MW, autrement dit, que la réserve devient moins importante”, explique-t-il.

“Nous aurons un rendez-vous avec les augmentations des prix”
Aux yeux de M. Bouterfa, pour faire face à la demande grandissante en matière d’électricité, “l'Algérie aura besoin de mobiliser une puissance supplémentaire de 1 200 MW afin de pouvoir couvrir une demande importante en été.” Il indique à ce propos que le système électrique national est en mesure de supporter une demande de 9 700 MW au maximum. Toutefois, “au-delà de ce seuil, la distribution peut être confrontée à de sérieux problèmes en raison de manque de réserves”, dit-il. À l’horizon 2017, l'Algérie aura besoin d'investir 18 milliards d'euros pour doubler ses capacités actuelles de production, de transport et de distribution d'électricité. Bouterfa considère à ce propos que la rationalisation de la consommation de l'électricité ne peut se concrétiser sans une augmentation des tarifs de l’électricité.
“Il n’y a pas de politique d'économie d'énergie sans politique des prix. Nous aurons un rendez-vous avec les augmentations”, dit-il. Et de rebondir sur la question : “Si on continue avec cette consommation, on va changer le mode de consommation des Algériens.” Il estime que “pour satisfaire les Algériens, il faudrait un nouveau plan national d’électrification où on ne pensera pas seulement à donner de l’électricité aux Algériens pour la télévision, la lumière et le réfrigérateur mais aussi pour la climatisation”, a-t-il dit. Mais “avons-nous les moyens humains, matériels et financiers pour cela ?” s’interroge-t-il. Et d’y répondre : “La solution est de vendre l’électricité à son juste prix”, c'est-à-dire à 100% plus cher.
Par ailleurs, Bouterfa rejette les accusations quant à la responsabilité de la Sonelgaz dans les coupures. “Il n’y a pas lieu de se tromper de cible car Sonelgaz n'intervient plus depuis 2002, date de la promulgation de la loi sur l'électricité, dans le service public.” Selon lui, “ce service est assuré par des sociétés autonomes sous l’autorité de la Commission de la régulation de l'électricité et du gaz”. “La filiale autonome de Sonelgaz, SPE (Société de production d'électricité) ne détient actuellement que 40% des parts de marché de production de cette énergie, le reste étant assuré par Sonatrach et des producteurs privés”, dit-il.

Maintien des délestages pour le sud-est du pays  : Les délestages vont ils se poursuivre ?
“On peut avoir des problèmes en fonction de la disponibilité, mais les délestages continueront dans le sud-est du pays”, a annoncé M. Bouterfa. Ces délestages qui seront maintenus jusqu’à la fin de l’été ont lieu dans l’objectif de “préserver l'équilibre entre l'offre et la demande”. “Hormis cette région, le système électrique national n'a connu de juin à aujourd'hui que trois jours de difficulté”, fait-il savoir.
Les wilayas qui seront fortement touchées par ces délestages sont Biskra, El-Oued et Batna (Barika), selon lui. L’insuffisance des lignes de distribution sont à l'origine des coupures électriques quotidiennes qui ont provoqué dans cette région du pays une vague de contestations. Selon le P-DG de Sonelgaz, les deux lignes très haute tension (M'sila-Barika et Aïn Djasser-Barika) “dont la mise en service a été prévue pour cet été a été retardée en raison d'oppositions par des tiers, mettant en péril la sécurité de l'approvisionnement de cette région”. Ces deux lignes sont indispensables pour le transit de l'énergie électrique vers le sud-est du pays. Pour éviter un black-out de toute la région, l’opérateur système a été contraint de mettre en œuvre un délestage volontaire, tournant et maîtrisé, notamment entre 13h et 17h. Il fera observer que “les problèmes d'opposition par des particuliers au passage de lignes ont freiné les programmes de distribution et de transport de l'électricité”.
Sonelgaz ne rembourse pas les pertes
À la question de savoir si la Sonelgaz rembourse aux commerçants affectés par les coupures d’électricité, la réponse a été négative. “Sonelgaz ne remboursera pas les commerçants. Qu’ils soient boulangers ou bouchers ou dans une autre activité, les commerçants ont des contrats d’assurance, il y a des rapports d’expertise qui sont faits par des experts en la matière pour évaluer les pertes et les dégâts et le rôle de Sonelgaz sera uniquement de confirmer ou d’infirmer le jour de l’expertise qu’il y a eu un problème d’électricité.” “Quand le dossier du commerçant est chez la compagnie d’assurance, on confirme ou infirme l’existence de la panne.”


N M

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 27 JUILLET 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos