Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Mardi, 07 Août 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Pour répondre à l’augmentation de la consommation

Bouterfa préconise l’investissement et une nouvelle tarification

Par : Nadia Mellal

“Il n’y a pas de politique d'économie d'énergie sans politique des prix. Nous aurons un rendez-vous avec les augmentations”, dit-il en indiquant qu’il faudra investir 18 milliards d’euros à l’horizon 2017.

Nourredine Bouterfa, le P-DG de la Sonelgaz, tire la sonnette d’alarme et avertit à propos de la consommation effrénée en électricité. Intervenant hier au forum de Liberté, M. Bouterfa a attribué les délestages à cette consommation en électricité qui a atteint cette année 100 000 mégawatts. “Ce qui équivaut à  40 fois la consommation en 1962”, a-t-il indiqué. Révélant que “60% de la consommation est à usage domestique, alors qu’ailleurs elle est de 30%”, Bouterfa endosse principalement cette augmentation de consommation à une sur-utilisation des climatiseurs.
L’utilisation de climatiseurs a augmenté la consommation de l’électricité de 20%. Évaluant à 500 000 le nombre de clients utilisant les climatiseurs, M. Bouterfa estime que leur consommation en électricité équivaut à “une fois et demie celle d’Alger et est chiffrée à 1 000 mégawatts”.
De plus, il est question de fraude dans l’installation de ces climatiseurs. “Huit climatiseurs sur 10 fonctionnent de manière frauduleuse. Et la fraude se fait en amont du compteur lors de l’installation”, révèle le P-DG de Sonelgaz. 
Ce dernier évoquera un autre problème auquel fait face Sonelgaz, l’acquisition de foncier pour réaliser des installations électriques. “Nous sommes confrontés à un problème bureautique d’acquisition d’assiettes de terrains pour réaliser nos lignes”, ajoutant qu’“entre-temps, la demande augmente et les émeutes éclatent”. Le P-DG de la Sonelgaz ne manque pas de noter qu’il est difficile de faire face à la demande : “le distributeur ne peut distribuer que ce qu’il a. Il y a des chutes de tension car la demande augmente et devient supérieure à ce qui est disponible”, dit-il avant de souligner que dans le plan national d’électrification,  “nous devions satisfaire les besoins en lumière, en réfrigérateurs ainsi qu’en télévision et actuellement, il est question de climatiseurs qui consomment beaucoup d’énergie”. Plus précis sur l’augmentation de la consommation, il dira  qu’“on revient au boom de consommation qui s’est produit en 2011 avec une progression de la demande de 14,4%, alors que les investissements en infrastructures électriques ont été consentis sur la base de prévisions de croissance de 6,5%”. L’Algérie, selon lui, “a échappé à de sérieux problèmes d'alimentation en électricité en investissant pour 6 000 MW supplémentaires, soit presque le double de la croissance projetée, soit 3 600 MW, établis sur la base de 6,5% de la progression de la demande”. “Avec les 6 000 MW investis, nous étions bien couverts et on devait retirer près de 1 500 MW de réserves, mais la croissance réelle était de plus de 4 800 MW, autrement dit, que la réserve devient moins importante”, explique-t-il.

“Nous aurons un rendez-vous avec les augmentations des prix”
Aux yeux de M. Bouterfa, pour faire face à la demande grandissante en matière d’électricité, “l'Algérie aura besoin de mobiliser une puissance supplémentaire de 1 200 MW afin de pouvoir couvrir une demande importante en été.” Il indique à ce propos que le système électrique national est en mesure de supporter une demande de 9 700 MW au maximum. Toutefois, “au-delà de ce seuil, la distribution peut être confrontée à de sérieux problèmes en raison de manque de réserves”, dit-il. À l’horizon 2017, l'Algérie aura besoin d'investir 18 milliards d'euros pour doubler ses capacités actuelles de production, de transport et de distribution d'électricité. Bouterfa considère à ce propos que la rationalisation de la consommation de l'électricité ne peut se concrétiser sans une augmentation des tarifs de l’électricité.
“Il n’y a pas de politique d'économie d'énergie sans politique des prix. Nous aurons un rendez-vous avec les augmentations”, dit-il. Et de rebondir sur la question : “Si on continue avec cette consommation, on va changer le mode de consommation des Algériens.” Il estime que “pour satisfaire les Algériens, il faudrait un nouveau plan national d’électrification où on ne pensera pas seulement à donner de l’électricité aux Algériens pour la télévision, la lumière et le réfrigérateur mais aussi pour la climatisation”, a-t-il dit. Mais “avons-nous les moyens humains, matériels et financiers pour cela ?” s’interroge-t-il. Et d’y répondre : “La solution est de vendre l’électricité à son juste prix”, c'est-à-dire à 100% plus cher.
Par ailleurs, Bouterfa rejette les accusations quant à la responsabilité de la Sonelgaz dans les coupures. “Il n’y a pas lieu de se tromper de cible car Sonelgaz n'intervient plus depuis 2002, date de la promulgation de la loi sur l'électricité, dans le service public.” Selon lui, “ce service est assuré par des sociétés autonomes sous l’autorité de la Commission de la régulation de l'électricité et du gaz”. “La filiale autonome de Sonelgaz, SPE (Société de production d'électricité) ne détient actuellement que 40% des parts de marché de production de cette énergie, le reste étant assuré par Sonatrach et des producteurs privés”, dit-il.

Maintien des délestages pour le sud-est du pays  : Les délestages vont ils se poursuivre ?
“On peut avoir des problèmes en fonction de la disponibilité, mais les délestages continueront dans le sud-est du pays”, a annoncé M. Bouterfa. Ces délestages qui seront maintenus jusqu’à la fin de l’été ont lieu dans l’objectif de “préserver l'équilibre entre l'offre et la demande”. “Hormis cette région, le système électrique national n'a connu de juin à aujourd'hui que trois jours de difficulté”, fait-il savoir.
Les wilayas qui seront fortement touchées par ces délestages sont Biskra, El-Oued et Batna (Barika), selon lui. L’insuffisance des lignes de distribution sont à l'origine des coupures électriques quotidiennes qui ont provoqué dans cette région du pays une vague de contestations. Selon le P-DG de Sonelgaz, les deux lignes très haute tension (M'sila-Barika et Aïn Djasser-Barika) “dont la mise en service a été prévue pour cet été a été retardée en raison d'oppositions par des tiers, mettant en péril la sécurité de l'approvisionnement de cette région”. Ces deux lignes sont indispensables pour le transit de l'énergie électrique vers le sud-est du pays. Pour éviter un black-out de toute la région, l’opérateur système a été contraint de mettre en œuvre un délestage volontaire, tournant et maîtrisé, notamment entre 13h et 17h. Il fera observer que “les problèmes d'opposition par des particuliers au passage de lignes ont freiné les programmes de distribution et de transport de l'électricité”.
Sonelgaz ne rembourse pas les pertes
À la question de savoir si la Sonelgaz rembourse aux commerçants affectés par les coupures d’électricité, la réponse a été négative. “Sonelgaz ne remboursera pas les commerçants. Qu’ils soient boulangers ou bouchers ou dans une autre activité, les commerçants ont des contrats d’assurance, il y a des rapports d’expertise qui sont faits par des experts en la matière pour évaluer les pertes et les dégâts et le rôle de Sonelgaz sera uniquement de confirmer ou d’infirmer le jour de l’expertise qu’il y a eu un problème d’électricité.” “Quand le dossier du commerçant est chez la compagnie d’assurance, on confirme ou infirme l’existence de la panne.”


N M

 

Commentaires 

 
#7 benah 10-08-2012 13:09
monsieur Bouterfa doit d'abords reconnaitre que son institution est loin de la vraie réalité dans son domaine.
1- combien de constructions de logements...etc sont ils pris en considération pour la consommation énergétique?
2- les services de maintenance,des préventions et techniques sont ils à la hauteur pour sauvegarder les points de distributions des énergies? VOS INTENTIONS SONT LOIN DE LA RÉALITÉ;LE PEUPLE EST DEVENU LE SEUL QUI SUBIT LES DÉBOIRES DE LA MAUVAISE GOUVERNANCE. BARAKATE!!!!!!! !
 
 
#6 veritass 08-08-2012 03:12
vous vous trompé complètement sur les causes et vous trompé les citoyens , il s’agit de la qualité des matériaux de piètre qualités non conformes que posent des sous-traitant avec des fausses factures et payés au prix fort et de la qualité pas sonelgaz ,,,en plus 40 % des cadres et agents de sonelgaz son associé des entreprises sou traitantes , il ce conflit d’intérêt empêche le vrai contrôle ,,, arrêter de nous berné mr boutarfa , et faite le ménage chez vous ,, nous refusons l’augmentations des prix avant que sonelgaz améliore sa gestion et met de l’ordre dans ses comptes , nous refusant d’enrichir des sous-traitants véreux et des agents corrompus.
Les journaux nationaux devront enquêter sur le gaspillage a sonelgaz voilà un rôle constructif pour aider les citoyens qui n ayant nulle part ou allés rester chez eux et se permettent un peu de fraicheur
ARRETER DE GASSPILLER ET DE VOUS ENRECHIR ET EN ABANDONNERA NOS CLIMATISEURS
 
 
#5 Ryan 07-08-2012 21:53
Monsieur un peu de documentation ne ferait pas de mal ! Et c'est le qu'on constate la défaillance de l'Algérie même la presse ne vérifie pas les informations, la puissance de l'Algérie est de 10000 Mw non de 100000 mw ! En voilà un autre algérien qui se permet de critiquer sans connaître son sujet
 
 
#4 FENNEC BLANC 07-08-2012 18:41
La sonelgaz est a l'image de toutes les entreprises Algeriennes, a l'image de ses cadres et ses ouvriers,a l'image de l'Algerie tout court,on peut pas etre bon uniquement dans la production et la distribution de l'electricité ,l'Algerie est une machine en panne,cette machine il lui faut un diagnostic tres profond + un entretien dans tout les rouages et les niveaux, a l'horizontal et a la verticale et dans tout les sens ,et tout cela avec des vrais hommes honnetes , compétents et integres, qui aiment l'Algerie libre, stable et prospere,il faut payer l'expertise aupres des specialistes des pays developper qui veulent nous aider pour sortir du bricolage et la mediocrité, dans tout les domaines et les secteurs; IL faut arreter avec le BENAMISSE, et le PISTON,il faut banir le recrutement des incompetents et des faux diplomé; Notre pauvre Algerie est devenu un pays de clowns , de redicule et surtout de la malhonneté.
 
 
#3 paysan 07-08-2012 17:18
Citation en provenance du commentaire précédent de hakimhach:
1000MW/100 000 MW ça fait 1% de consommation donc c'est négligeable cette consommation des climatiseur.DItes plutot que vous etes incapables d'investir dans une énerige gratuie et dont l'Algérie peut devenir pionière :Le solaire!

...La pointe cet été a été de 8.800 mégawatts. La capacité de production en place est de 12.000 mégawatts. Ce n'est pas une affaire de climatiseurs, c'est une affaire de maintenance du réseau de distribution. Les cadres gestionnaires n'ont pas prévu un calendrier de maintenance. Alors, les pannes nombreuses éclates en fonction de la demande.
 
 
#2 hakimhach 07-08-2012 16:02
1000MW/100 000 MW ça fait 1% de consommation donc c'est négligeable cette consommation des climatiseur.DItes plutot que vous etes incapables d'investir dans une énerige gratuie et dont l'Algérie peut devenir pionière :Le solaire!
 
 
#1 citoyen 07-08-2012 11:54
c'est simple demande a celui qui ta nome a ce poste de debloque ces 18 millairds d'euro jusqu'a 2017 puisque l'argent exsite dans les banque etrangers comme ca vous donnez du jus aux algeriens et sa vous parmet vous et votre HACHIA d'en profiter CHOUIA de la CHIP et vous n'augmente pas la facture au citoyen puisuqe meme l'argent qui est dans les banques lui appartien CHUT waw le citoyen il veux meme notre argent qu'en a place loin de lui Bouterfa augmente il n'ont cas paye leurs gasspillage et leurs utilisation de climatiseurs que nous avons importe de mauvaise qualite et qui consomme plus que les autres eh ben ils dorent dehors ils ya de la faicheurs ya hessera alik ya bladi
 
DIlem
DILEM DU 25 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos