Scroll To Top

A la une / Actualité

À l’issue de la visite de M. Todeschini en Algérie

D’anciens combattants algériens décorés de la Légion d’honneur

Cérémonie de décoration de cinq anciens combattants, hier, à la résidence de l’ambassadeur de France. ©Liberté

Cinq anciens combattants algériens, ayant pris part à la Seconde Guerre mondiale, ont été décorés dimanche soir par le secrétaire d’État français, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire.
La cérémonie s’est déroulée à la résidence de l’ambassadeur de France, en présence de quelques parlementaires algériens. Dans son discours, M. Todeschini a mis l’accent sur la symbolique de sa visite en Algérie, à la veille de la célébration des massacres du 8 Mai 1945. Une visite, qui constitue une première française, notamment avec le déplacement du secrétaire d’État français à Sétif et son recueillement devant le mausolée dédié à Sâal Bouzid, première victime tombée le 8 Mai 1945.
Un “geste d’apaisement”, expliquera-t-il, mais point de repentance. Le secrétaire d’État français rappellera que c’est dans “un lieu chargé d’histoire que je vous parle aujourd’hui. Car c’est ici que vivaient, il y a 70 ans, le général de Gaulle et sa famille, lorsque le Comité français de libération nationale siégeait à Alger”. Son déplacement à Sétif constitue “un geste sans précédent pour un membre du gouvernement français. C’est un geste d’apaisement et d’amitié que nous avons voulu accomplir en direction de nos amis algériens”. Mais, en termes de gestes, le secrétaire d’État français n’aura pas été avare, puisqu’il a fait le déplacement à Oran pour visiter les nécropoles de Mers El-Kebir et du Petit-Lac, “où reposent plus de
11 000 de nos soldats ou marins tombés en Algérie au service de la France. La nation leur rend hommage. Cet hommage s’adresse aussi à nos compatriotes victimes des débordements tragiques qui ont eu lieu à Oran le 5 juillet 1962”. M. Todeschini ne dérogera pas au discours officiel français s’agissant de l’histoire douloureuse commune. Il rappellera que “le 8 Mai 1945, la République célébrait la victoire totale contre le nazisme. La France acclamait ses libérateurs en héros et célébrait la paix enfin retrouvée. Au même moment, pourtant, ici en Algérie, la France manquait aux idéaux qui n’avaient cessé de l’animer”. Et de rappeler les propos employés par le président français en décembre 2012 : “À Sétif, le 8 Mai 1945, le jour même où le monde triomphait de la barbarie, la France manquait à ses valeurs universelles.”
Pour le secrétaire d’État français : “Ces pages noires font aussi partie de notre histoire ; elles nous obligent à la lucidité sans laquelle il n’y a pas d’avenir commun possible.”
Mais c’est surtout pour rendre hommage aux soldats algériens qui ont combattu sous le drapeau français durant la Première et la Seconde Guerres mondiales que M. Todeschini a fait le déplacement en Algérie.  
175 000 soldats algériens ont pris part à la Première Guerre, parmi eux 26 000 sont morts ou disparus. 150 000 autres soldats algériens ont pris part à la Seconde Guerre mondiale.
La cérémonie de décoration de cinq anciens combattants constitue un hommage à tous les soldats d’Afrique du Nord et des anciennes colonies françaises “venus rendre à la France son honneur et sa fierté, et à l’Europe sa liberté”.

A. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
muhand le 22/04/2015 à 11h52

Je suis scandalisé par le comportement de ces algériens qui se courbent pour plaire. Pour un geste fort de la part de Mr Todeschini c'en est un et très fort même. Par geste je voit plutôt un bras d'honneur au peuple. J'aimerai bien savoir qui sont ces décorés, est ce d'authentiques maquisards ou des ex harkis? Pour ma part un maquisard qui accepte cette décoration et un harkis c'est du pareil au même. On ne cherche pas l'apaisement on veut une reconnaissance du génocide et des crimes de guerre

Commentaires
1 réactions