A la une / Actualité

Le candidat Abdelmadjid Tebboune était, jeudi, à Tamanrasset et à Illizi

Des meetings confortant le simulacre électoral

Pour préserver le tantinet de crédibilité qui lui reste après les scandales dans lesquels son nom est cité et le lynchage médiatique qu’il a subi, le candidat à la présidentielle Abdelmadjid Tebboune a cru bon d’axer son discours, prononcé jeudi à Tamanrasset, sur les dossiers qui minent le Grand-Sud.

Le candidat semble être préparé pour s’adresser à un public visiblement sélectionné pour accomplir la tâche d’applaudir “le mensonge et l’illusion”. Agissant sur instructions venues “d’en haut”, de nombreuses personnalités locales se sont déplacées à la maison de la culture de la ville de Tin-Hinane pour réentendre le disque des “chimères électorales” et des promesses déjà faites depuis 1999, peu avant l’investiture du président déchu Abdelaziz Bouteflika, affirme une source à la permanence locale de soutien au candidat à la présidentielle.

En reprenant les mêmes boniments que les deux autres candidats, Ali Benflis et Azzedine Mihoubi, qui sont récemment passés dans l’Ahaggar, Tebboune a plaidé d’abord pour le développement de l’activité économique et des échanges commerciaux dans les wilayas du Grand-Sud. Ensuite, il a enchaîné sur la nécessité de développer des bases logistiques aux frontières afin de s’ouvrir au marché africain et de donner ainsi à ces régions une dimension continentale.

Après avoir brandi la carte des potentialités touristiques dont jouit la région, sans souffler le moindre mot sur les véritables raisons du marasme touristique qui la frappe, Tebboune s’est engagé aussi à prendre en charge les doléances des jeunes porteurs de projets, la réalisation d’infrastructures de base et de projets d’envergure permettant de relancer la locomotive de développement dans cette wilaya. Notons que lors de son passage à Illizi il s’est engagé à développer les secteurs des transports et de l’emploi. 

 

 

RABAH KARECHE