Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Dimanche, 20 Novembre 2011 10:00 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Le leader islamiste tunisien invité officiel

El-Ghannouchi à Alger : erreur de casting ou de protocole ?

Par : Djilali BENYOUB

Un geste “malvenu” qui apparaît comme l’expression d’une volonté de recomposer la scène politique à la lumière des “révolutions” détournées.

Le leader islamiste tunisien, Rached El-Ghannouchi, effectue depuis hier une visite de trois jours à Alger, la première depuis la chute de Ben Ali et depuis l’élection de l’assemblée constituante où son parti a remporté la majorité des sièges.
Selon une source diplomatique algérienne, le chef islamiste, qui n’a pas de fonction officielle, vient à Alger pour “une visite d’amitié”. Durant son séjour algérois, il sera accompagné par Abdelkader Bensalah, le président du Conseil de la nation.
L’on ne sait toutefois pas s’il est officiellement invité à Alger malgré le fait qu’il soit reçu par le deuxième homme de l’État. Sur le plan protocolaire, El-Ghannouchi a bénéficié d’un accueil digne d’un représentant officiel de la Tunisie alors qu’il n’a aucune fonction dans le gouvernement.
À quel titre est-il alors venu à Alger ? Après l’épisode de Doha qui a créé une polémique autour de la double rencontre entre le président Bouteflika et Abdeldjalil du CNt libyen, ne sommes-nous pas devant un cas similaire avec ce représentant des frères musulmans tunisiens ?

Encore un cadeau à l’islamisme
Après le cadeau offert, et dans quelle circonstance, à l’islamiste libyen, l’Algérie semble accorder un autre à son semblable tunisien. Cela alors que ce pays voisin vient de désigner ses responsables officiels, président et Chef du gouvernement.
En agissant avec autant d’égards et de protocole avec le leader islamiste, les autorités algériennes réorientent et recadrent leur position de manière surprenante puisqu’elles lancent un véritable signal aux islamistes, à ceux de la ligue des Frères musulmans. Un signal que ne manquera pas de capitaliser et d’exploiter les islamistes algériens de cette mouvance, eux qui sont à l’affût, prêts à s’engouffrer dans la moindre brèche. Le président de la république semble succomber à la mode qui fait le distinguo entre islamistes extrémistes et modérés pour accepter d’intégrer, sans risque, les seconds dans le jeu politique démocratique et ouvert.

Recentrage de la position officielle vis-à-vis de l’islamise
Un geste “malvenu” dans ce contexte de volonté et de désir de changement vers plus de liberté et de démocratie dans le monde arabe et au Maghreb. Ce qui apparaît comme une volonté de recomposer la scène politique à la lumière des “révolutions” détournées en accordant un peu plus d’espace aux islamistes pour renforcer leurs rangs dans la région. Partant de cela, c’est une chance inespérée pour les frères musulmans algériens éparpillés et en hibernation de se réveiller à l’approche d’une importante échéance électorale.
Une réanimation qui va donner des ailes à la ligue et son président El-Karadaoui. Sans oublier Rached El-Ghannouchi qui est son vice-président. El-karadaoui réside depuis des années à Doha d’où il distille des fetwas à la tête du client, selon les intérêts de son pays hôte.
El-Ghannouchi a déjà séjourné à Alger, durant les années 1980, mais son exil algérien n’a pas été accepté en 1991 lorsqu’il a été invité à quitter l’Algérie pour se rendre à Londres où il n’a pas cessé ses activités en prodiguant ses conseils au Fis dissous en pleine ascension et surtout franchement disposé à “muter” la société algérienne.
Les cadres d’Ennahda ont séjourné plusieurs fois à Alger lors de la campagne électorale pour l’assemblée constituante. Ce qui est un indice de plus du recentrage de la position officielle algérienne vis-à-vis de la mouvance islamiste.
On s’en est “débarrassé” en 1991, année du début des problèmes algériens dont on connaît la suite, El-Ghannouchi revient par une porte quasi officielle en 2011, à Alger, où il est reçu comme un chef d’état.
À quoi joue alors Bouteflika ?
Djilali B.

 

Commentaires

 
#60 all the way kabyle 26-11-2011 16:49
Citation en provenance du commentaire précédent de nazim:
Un chanteur à dit.. mais je pense que Ismail ne sait pas ce que c'est !: quand on est con, on est con !! et puis c'est tout!!! l'Algerie est musulmane par sa constitution et son peuple n'a pas besoin qu'on vienne lui expliquer ce qu'es l'islam... surtout quand celui qui te l'enseigne est parti s'abreuver de haine chez les salafistes en egypte, en iran, en jordanie ou encore en arabie saoudite là où résident les plus grand pêcheurs ...vous vous prétendez détenir la vérité, celle de faire de votre pays un pays de haine et de violence..mais cette vérité est fausse et vous le savez.

tres bien dis
 
 
#59 Ali Salmi 21-11-2011 12:14
Dj-las-au-lit, t'es vraiment à côté de la plaque.
 
 
#58 akli 21-11-2011 11:43
Citation en provenance du commentaire précédent de Nadia:
C'est article scandaleux...les tunisiens furent les seuls à nous aider pratiquement depuis les années 50, puis lors de la décennie noire et comme toujours on est ingrat avec eux.. Cet homme est le représentant du partit qui vient de gagner des élections, il vient en ami, il parle toujours positivement de l'Algérie et certains d'entre nous lui crachent dessus: c'est une honte

chere nadia. je suis algerien humilier comme toi en europe. car si javais un pays avec des hommes et des femmes intiligents tolerans flexibles, juste honete je serais sans doute rester chez moi. helas l,algerie est le pays des milles et un cochemars. ah il ya les milles et une nuit. cio guapa un beso de barcelona.
 
 
#57 michelle 21-11-2011 10:59
Bonjour, l'Algérie n'est un Etat islamiste ni communiste ni démocratique ni populaire.
C'est pas un Etat du tout. C'est une une tribu composée d'un ghachi, et dirigé par un voyous malade.
Alors parler de politique étrangère, de stratégie et de diplomatie, demamdez au mékhazni de oujda , ce qu'il a fait depuis 1999. Rien et Rien
 
 
#56 Razik 21-11-2011 09:48
Citation en provenance du commentaire précédent de ismail:
Mais de quoi je me mele, vous etes devenus comme par enchantement des ministres des A.E, et puis vous n etes pas les avocats des Tunisiens que je sache.
Basta! quand est ce que les laico-communistes comprendront et realiserons que L Algerie n est plus la France depuis 1962 et puis si ils aiment tellement leur metropole alors bon vent.
L Algerie est un pays musulman que vous le vouliez ou non et la grande majorite du peuple est .... comment dites vous deja ? Islamiste ah oui islamiste.
pendant que vos amis militaires gouvernaient les republiques arabes vous chantiez alors dansez maintenant , et puis si le climat poitique a venir ne vous convient pas ( sait on jamais , girouettes que vous etes, vous tourneriez la veste pour un rien), alors du balai s'il vous plait

Tu l'a bien dit:"de quoi je me mele"alors tu as rien à faire sur se site....
 
 
#55 Nadia 21-11-2011 09:42
L'Algérie officielle a reçu jean François Copé (UMP) qui a insulte quotidiennement nos immigrés, il est proche du Likoud israélien..on ne dit rien mais on insulte un homme qui représente un pays qui va gouverner un pays ami. Il n'a jamais insulté l'Algérie (officielle ou son peuple). Il a tenu des propos élogieux sur notre pays bien avant la victoire de Ennahda..le complexe des colonisés de certains est flagrant ...N'oubliez jamais nous n'avons qu'un seul pays ami dans le monde: la TUNISIE
 
 
#54 nazim 21-11-2011 09:39
Un chanteur à dit.. mais je pense que Ismail ne sait pas ce que c'est !: quand on est con, on est con !! et puis c'est tout!!! l'Algerie est musulmane par sa constitution et son peuple n'a pas besoin qu'on vienne lui expliquer ce qu'es l'islam... surtout quand celui qui te l'enseigne est parti s'abreuver de haine chez les salafistes en egypte, en iran, en jordanie ou encore en arabie saoudite là où résident les plus grand pêcheurs ...vous vous prétendez détenir la vérité, celle de faire de votre pays un pays de haine et de violence..mais cette vérité est fausse et vous le savez.
 
 
#53 Nadia 21-11-2011 09:38
C'est article scandaleux...les tunisiens furent les seuls à nous aider pratiquement depuis les années 50, puis lors de la décennie noire et comme toujours on est ingrat avec eux.. Cet homme est le représentant du partit qui vient de gagner des élections, il vient en ami, il parle toujours positivement de l'Algérie et certains d'entre nous lui crachent dessus: c'est une honte
 
 
#52 mourad1 21-11-2011 08:48
des citoyens d1 pays pourri jusqu’à la moelle , gangréné par la corruption qui n'arrive même pas a régler le probleme de circulation et qui a un metro qui se rempli le week end car devenu un manage ne devraient pas donner de leçons , commencez a balayer devant votre porte car vous avez un pays en ruine
 
 
#51 DS 21-11-2011 07:57
(Partie 1): Une hirondelle ne fait pas le printemps, dit-on. Cependant à toute règle exception il y a : un corbeau déguisé en hirondelle s'est bien fait le printemps arabe, non ? Une vraie héchoua ! (Et à propos, la héchoua est-elle halal ? qu'en disent les doctes de zaouiyas ?). Ironie du sort que cette visite d'un gourou islamiste en Algérie après tant de malheurs causés à ce pays par cette secte, c'est pire que la "réconciliation" nationale : on les sort par la fenêtre, ils nous reviennent par la porte ces tordus chouatènes. Damnation! On a lu ici et là les déclarations de la paroisse de ce gourou, notamment celles de ses lieutenants qui annoncent la couleur, qui avec "renaissance du Califat", qui avec "notre pays est arabo-musulman et les imazighens en Tunisie n'existent pas" et j'en passe.
 
DIlem
DILEM DU 22 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos