Scroll To Top
FLASH
  • 1 133 nouveaux cas de coronavirus et 19 décès enregistrés en Algérie durant les dernières 24h

A la une / Actualité

Actualité

Ghoul veut sa “conférence nationale”


Le chef de Taj a annoncé, hier, la tenue, dans les prochains jours, d’une conférence nationale qui réunira toutes les sensibilités.

Pour conforter un tant soit peu la démarche du pouvoir dans son initiative de confectionner une nouvelle Constitution dite consensuelle, M. Amar Ghoul, président de Tajamou Amel El-Djazaïr (TAJ), se propose en alternative. Pour ce faire, le chef de Taj a annoncé, hier, la tenue, dans les prochains jours, d’une conférence nationale qui réunira toutes les sensibilités, y compris les plus récalcitrants aux différentes invitations du régime pour prendre part aux consultations que mène, actuellement, le chef de cabinet de la présidence, M. Ahmed Ouyahia. “Nous comptons organiser après les consultations que mène Ahmed Ouyahia, une conférence nationale de consensus qui réunira toutes les sensibilités politiques nationales”, a déclaré le chef de Taj lors d’une activité de son parti qui a réuni, hier, des représentants de la société civile et des associations de handicapés. “Cette démarche vise, a-t-il précisé, à réunir le maximum de propositions pour aboutir à une loi fondamentale réellement consensuelle.”
Amar Ghoul n’exclut pas, dans son initiative, “ceux qui ont refusé de se rendre aux consultations ainsi que ceux qui n’ont pas été invités”. Interrogé si les animateurs de la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD), seront conviés à cette rencontre, M. Ghoul a estimé que son appel est lancé à tous les courants politiques qui animent la scène nationale. “Ils sont invités et ils seront les bienvenus”, a-t-il répondu, en ajoutant, dans ce contexte, que cette réunion “sortira avec un document” qui sera “une feuille de route élaborée par les participants”. Quant à la question du retour du FIS dissous, le président de Taj a estimé qu’“on est dans la phase des pourparlers et de la collecte des propositions”, avant de trancher qu’aucune “décision n’est encore prise”. “C’est un cadre rassembleur que nous voulons”, car, a-t-il encore ajouté, “c’est une opportunité pour écouter les Algériens chez eux”.
Sur un autre sujet, Amar Ghoul a informé
que les handicapés bénéficieront incessamment “d’un Conseil national” qui sera  rattaché à la présidence de la République. “Son rôle, a-t-il précisé, est de défendre les intérêts matériels et moraux de cette frange de la société”. Amar Ghoul s’est engagé, devant plusieurs représentants des associations de handicapés, “à introduire dans le document que nous déposerons au chef de cabinet de la Présidence, mercredi, un article pour constitutionnaliser les droits des handicapés”. Pour le chef de Taj, “cela permettra d’assurer à cette frange ses droits sous n’importe quelle autorité politique”.

M. M.