Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Lundi, 06 Janvier 2014 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Pour le président de l’ordre des médecins

“Il est urgent de régler les problèmes du secteur de la santé”

Par : APS

La prise en charge des problèmes que traverse le secteur était au cœur de l’intervention hier, sur les ondes de la Chaîne III de la Radio algérienne, du Dr Mohamed Bekkat Berkani, président de l’Ordre des médecins. “Des mesures doivent être prises en concertation avec tous les intervenants de la santé en vue de régler les problèmes du secteur”, souligne le président de l’Ordre des médecins. D’après le Dr Bekkat Barkani, la décision revient aux pouvoirs publics pour aplanir les dysfonctionnements. “Les pouvoirs publics devraient prendre des mesures urgentes pour aplanir les dysfonctionnements qui caractérisent le secteur de la santé”, ajoute l’hôte de la Chaîne III.  La concertation avec l’ensemble des intervenants, sans exclusion aucune, à travers des assises nationales qui impliqueraient tous les départements ministériels concernés, selon le Dr Mohamed Bekkat Berkani. Il propose également la tenue d’une réunion du gouvernement qui serait exclusivement consacrée à l’examen des carences qui empêchent d’offrir des prestations sanitaires de qualité aux citoyens et en présence des secteurs annexes concernés (ministères de l’Intérieur et des Collectivités locales, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, du Travail et de la Sécurité sociale).
Le président de l’Ordre des médecins trouve qu’il est urgent de revoir la loi sanitaire et la carte sanitaire, la réhabilitation des structures de santé, notamment celles de proximité. Le médecin demande, également, l’abrogation du temps complémentaire et l’augmentation des salaires du personnel de la santé avec une formation adéquate car, selon lui, il est important de rétablir la confiance entre le citoyen et la santé. À ce propos, il précise qu’il est “impératif” de réviser la loi sanitaire qui remonte à 1985. Qui est, selon lui, devenue trop vieille, et ce, en tenant compte des évolutions technologiques qui interviennent en permanence. Il suggère une loi “qui résiste au temps et qui prend en considération surtout la question de l’éthique et de la déontologie”.

D. S./APS

 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos