Le Cameroun repousse une attaque de Boko HaramBrésil: Marina Silva tient tête à Dilma RousseffGaza : cessez-le-feu permanent entre Israël et le HamasHCR : 1.889 migrants clandestins en péri en Méditerranée en 2014Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Dimanche, 15 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Analyse des dossiers de demande de foncier traités par les CALPIREF en 2011

Insuffisance des disponibilités en foncier dans de nombreuses wilayas

Par : Meziane Rabhi

Le premier bilan sur les dossiers traités par les Comités d’assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation foncière (Calpiref) durant l’exercice 2011, publié dans la dernière lettre de l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref), met en exergue l’insuffisance des disponibilités en foncier dans de nombreuses wilayas.

Durant l’année 2011, 74 sessions ont été tenues par les Calpiref dans 32 wilayas. Elles ont permis de traiter 2 128 dossiers et se sont soldées par l’acceptation de 1 010 autres, le report de traitement de 411 et le rejet de 707 dossiers. “Le taux d’acceptation, de l’ordre de 48%, peut être considéré comme faible et dénote, à la fois, la complexité des traitements des dossiers (19% de différés) et de l’insuffisance des disponibilités en foncier dans de nombreuses wilayas”, analyse l’Aniref.  Les secteurs de l’industrie et des services dominent la structure des projets soumis aux Calpiref. Ces deux secteurs totalisent 76% des dossiers traités et 77% des dossiers retenus. La part des dossiers industriels représente 50% des dossiers retenus. Les projets retenus sont orientés essentiellement vers les zones d’activité (42%) et les zones industrielles (38%), mais des implantations en zones urbaines (7%) et rurales (13%) sont aussi retenues dans certaines wilayas.
Les espaces du nord du pays représentent 64% des dossiers industriels traités et 55% des dossiers acceptés. Les taux d’acceptation varient selon les espaces mais demeurent globalement peu élevés. En effet, à l’exception des espaces “Hauts-Plateaux centre” qui réalisent un taux plein de 100% et “Nord-Centre” avec 77%, tous les autres enregistrent des taux faibles à moyens. Les dossiers traités ont porté sur une demande en foncier de l’ordre de 1 268 ha. Les dossiers acceptés ont mobilisé un foncier de l’ordre de 674 ha, soit 53% de la demande. La taille moyenne des superficies demandées est de l’ordre de 1,5 ha.  La structure des dossiers traités reflète un profil déjà observé ces dernières années, et dégage une dominante des branches des matériaux de construction (33%) et des industries alimentaires (28%). La préférence des investisseurs pour ces branches peut s’expliquer par l’importance de leur marché. C’est le cas des industries agroalimentaires qui représentent 52% de la production industrielle en 2010. Il en est de même des ISMMEE avec 20%, de la chimie, caoutchouc et plastiques, avec 10%. “La préférence pour la branche des matériaux de construction paraît surfaite, mais peut s’expliquer par l’importance des projets d’investissement public”, indique l’Aniref, ajoutant que la structure des dossiers acceptés dégage un profil similaire. L’Aniref précise que “la variable branche d’activité ne constitue pas un facteur discriminant pour les Calpiref”. Selon l’Aniref, les dossiers industriels traités prévoient des investissements de l’ordre de 267 milliards de DA.
Les dossiers acceptés proposent un montant de l’ordre de 193 milliards de DA. Le manque à gagner du fait du taux d’acceptation, est de l’ordre de 73 milliards de DA, soit 28% des montants proposés. Les investissements projetés prévoient des créations d’emplois de l’ordre 65 104 postes pour les dossiers traités et 40 412 pour les dossiers acceptés. Là aussi, le manque à gagner est élevé, il est de l’ordre de 38%. “Bien qu’il soit prématuré de dégager des recommandations en matière d’amélioration de la problématique d’accès au foncier économique dans le cadre du nouveau dispositif, quelques actions peuvent être suggérées”, suggère l’Aniref, pour qui, sur le plan de l’information et de la communication.  Les dossiers, traités par les Calpiref, constituent une source d’information précieuse pour mieux connaître la demande en foncier économique et apprécier la problématique de l’adéquation demandes et disponibilités. Le suivi exige cependant une information plus fine et une gestion en base de données des demandes éligibles au foncier, mais aussi des disponibilités. “La communication en direction du public est à même d’améliorer l’orientation des investisseurs. Au plan de l’orientation de l’investissement, des études nationales de branche peuvent constituer des outils précieux pour les Calpiref et les investisseurs et permettre ainsi une meilleure orientation de l’investissement industriel”, souligne par ailleurs l’Aniref.


M R

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 27 AOUT 2014
Galerie Agrandir
Bannière
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos