Égypte: un général tué dans un attentat au Caire (police)Le bilan du naufrage d'un ferry en Corée du Sud s'élève à 150 morts (officiel)Venezuela: nouvelle rencontre entre gouvernement et opposition prévue jeudiLigue 1 de football : Un match à huis clos pour la JS Kabylie, Hannachi fait appelPour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Jeudi, 02 Août 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Les IDE ont enregistré un recul dans les pays arabes qui ont connu des révolutions

L’Algérie s’en sort mieux

Par : Meziane Rabhi

Les flux d’Investissements étrangers directs (Ide) ont augmenté de 16% en 2011. Ils ont ainsi dépassé le niveau moyen d’avant-crise (années 2005-2007), malgré les conséquences persistantes de la crise économique et financière globale et la crise actuelle de la dette en Europe, indique un rapport annuel de la Cnuced sur les tendances de l’investissement.
Cependant, le document pronostique que le niveau des IDE devrait diminuer globalement en 2012. “La Cnuced prévoit que le taux de croissance des IDE se ralentira en 2012, avec des flux atteignant un palier d’environ 1 600 milliards de dollars. Cette tendance est confirmée par les indicateurs avancés disponibles : la valeur des fusions-acquisitions internationales et des annonces de projets de création ou d’extension des capacités physiques ont enregistré un recul au cours des cinq premiers mois de 2012”, souligne le rapport. “Espérons que ce ne sera pas le cas partout, et que les pays arabes de la Méditerranée qui ont été chahutés par les révolutions viennent de toucher un point bas”, analyse Emmanuel Noutary, délégué général, Anima. Au total, a-t-il relevé, les 10 pays du sud de la Méditerranée ont attiré, en 2011, 38,94 milliards de dollars, soit 2,6% des IDE mondiaux, quand ils pèsent pour 4% de la population mondiale. “Ce montant qui représente presque 3 milliards de plus que l’an dernier, cache en réalité de telles disparités qu’il n’est pas possible cette année de parler de tendance homogène pour cette région : une légère baisse au Maghreb, imputable aux seules Tunisie et Libye ; une dégringolade très préoccupante en Égypte et en Syrie, le premier subissant une année de désinvestissement tandis que les autres pays du Mashrek limitent les dégâts et que la Palestine flirte avec ses meilleures années ; et des investissements qui doublent quasiment en Israël et en Turquie entre 2010 et 2011”, constate Emmanuel Noutary. Le rapport de la Cnuced rappelle que l’Afrique du Nord a toujours été le destinataire d’environ un tiers des entrées d'IED sur le continent.
“Dans sa globalité, le continent africain est stable, comparé à 2010, en ce qui concerne les IDE entrants (-0,9% pour 42,7 milliards de dollars en 2011), les reculs des IDE en Égypte, Libye étant largement responsables de cette performance bien en dessous de la tendance mondiale, alors que l’Afrique du Sud bénéficie d’une multiplication par quatre de ses investissements sur un an, à 5,8 milliards de dollars”, note le délégué général d’Anima.
L’Algérie résiste mieux. Elle a attiré 2,571 milliards de dollars d’investissement étrangers en 2011 contre 2, 264 milliards de dollars en 2010. Notre pays fait même mieux que le Maroc qui a attiré 2,519 milliards de dollars alors qu’en Tunisie les Ide ont chuté de 1,513 milliard de dollars en 2010 à 1,143 milliard de dollars en 2011. Le rapport 2012 introduit un nouveau classement, le “FDI Contribution Index”, qui tente d’évaluer la contribution au développement économique des IDE implantés dans chaque pays.
La Cnuced évalue notamment les critères de valeur ajoutée créée, d’emploi, d’exportation, de contribution fiscale, de salaire, de dépenses en R&D et en capital. “Avec des résultats parfois surprenants, les rédacteurs considérant par exemple que la Turquie ou l’Algérie, au même titre que la Grèce, Taïwan ou le Japon, sont des pays qui sont sous-performants, tant au niveau du stock d’IDE rapporté au PIB qu’au niveau de la contribution de ces IDE au développement économique du pays”, signale Emmanuel Noutary. L’Algérie est classée à la 75e position.
Pour ce qui est de l'attractivité nationale pour les IDE (attractivity index), mesurée en flux absolus d'IDE entre 2009-2011 et par rapport à la taille de l'économie nationale, notre pays occupe 103e place et gagne 10 rangs depuis l’édition précédente.


M. R.

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 23 AVRIL 2014
Galerie Agrandir

LE SCRUTIN EN IMAGES

CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière

Élection Présidentielle

Voir toute La rubrique

Dernières infos