Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

15e anniversaire de la disparition d’Ali Zamoum

La célébration aura lieu le 28 août


L’association Tagmats “Afus Deg Fus” (main dans la main) de Boghni s’apprête à commémorer, les 28 et 31 août prochains, le 15e anniversaire de la disparition de l’un des artisans du déclenchement de la guerre de Libération, Ali Zamoum, décédé des suites d’une longue maladie, le 28 août 2004, dans un hôpital à Villejuif, en France. Un riche programme d’activités est concocté pour ce rendez-vous commémoratif. “Ce sera un double anniversaire puisqu’on compte célébrer, à la fois, le 23e anniversaire de la création de Tagmats et le 15e anniversaire de la disparition de Dda Ali”, nous a expliqué Mohand Akli Lanak, président de Tagmats. Les activités débuteront, a-t-il détaillé, le 28 août, avec un recueillement et un dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe d’Ali 

Zamoum, au carré des martyrs d’Ighil Imoula, village où a été imprimé l'appel du 1er Novembre 1954. Dans la même journée, a-t-il poursuivi, il y aura un déplacement à la commune de Bounouh où il sera procédé à la pose du panneau de dénomination du centre de santé de Helouane. “Même sur son lit d'hôpital, alors qu'il était vraiment souffrant, Dda Ali a répondu au wali qui était à son chevet, qu'il tenait toujours à la concrétisation du projet de centre de soins de Helouane. C’était, pour lui, la priorité”, a rappelé Mohand Akli Lanak. Pour le 31 août, les organisateurs ont prévu au siège de l’association, à Boghni, une table ronde qui sera animée par le docteur Saïd Khellil, le docteur Saïd Slamani et maître Hocine Zehouane sur le parcours d’Ali Zamoum, l’insurgé contre l’ordre colonial et l’injustice qu’il fut, son action au sein du mouvement national, son apport le jour de la rédaction de la déclaration du 1er Novembre 1954 à Ighil Imoula, puis son combat pour l’indépendance du pays, ses luttes pour les causes justes, pour l’instauration d’une véritable démocratie en Algérie et aussi son œuvre littéraire dont ses deux ouvrages : Tamurt Imazighen et Mémoires d'un survivant (1940-1962). Coïncidant avec le mouvement populaire né le 22 février, ce 15e anniversaire sera également l’occasion de rappeler les positions d’Ali Zamoum en faveur de la justice sociale, des droits de l’Homme et de la vraie démocratie. 


O. Ghilès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER