Scroll To Top

A la une / Actualité

Malgré des investissements massifs et plusieurs avantages

La production industrielle du secteur public stagne

La branche industrielle du secteur public a marqué le pas en 2016. ©D. R.

L’ONS évoque un repli de la production dans les secteurs des industries sidérurgique, métallique, mécanique, électrique et électronique (ISMMEE) (-6,2%), des textiles-bonneterie-confection (-11,3%) et des industries des cuirs et chaussures (-21,9%).

La production industrielle du secteur public a enregistré une “relative stagnation” au troisième trimestre 2016 par rapport à la même période de 2015, selon l'Office national des statistiques  (ONS), repris par l’APS. La variation de l'indice de la production hors hydrocarbures a reculé  de 0,5% alors que celle de l'indice des industries manufacturières a baissé de 0,2% entre les deux périodes de comparaison. Malgré des investissements massifs et des avantages importants, la production industrielle du secteur public patine encore.
En effet, l’ONS évoque un repli de la production dans les secteurs des industries sidérurgique, métallique, mécanique et électrique et électronique “ISMMEE” (-6,2%), des textiles-bonneterie-confection (-11,3%) et des industries des cuirs et chaussures (-21,9%). Ces filières présentent un caractère prioritaire dans le programme du gouvernement. Les secteurs hors-hydrocarbures qui ont connu une hausse de la production sont ceux du bois-liège-papier-imprimerie (+28,9%), agroalimentaire-tabacs-allumettes (+2,6%), des mines et carrières (+0,6%), matériaux de construction-céramique-verre (+6,3%), chimie-caoutchouc-plastique (+0,7%) et industries diverses (+1,6%).
Au sein du secteur ISMMEE, les filières d'activité qui ont connu un repli sont celles de fabrication des biens de consommation mécaniques (-70,2%), de fabrication des biens d'équipement mécanique (-35,1%), des industries sidérurgiques de transformation et fonte et acier (-17,5%), de construction des véhicules industriels (-16,8%), de fabrication de mobilier métallique (-12,2%), de fabrication de biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (-1,8%) et de fabrication de biens d'équipement métalliques (-0,4%). Par contre, dans la même branche, l’ONS relève une hausse au niveau de la production et de transformation de métaux ferreux (+229,4%), de la mécanique de précision pour équipement (+65,6%), de fabrication de biens de consommation métalliques (+11,7%), de fabrication de biens d'équipement électriques (+5,3%) et de fabrication de biens de consommation électriques (+0,3%). Pour les matériaux de construction, céramique et verre, la fabrication  de produits en ciments et matières de construction divers a enregistré la plus forte hausse (+29,7%), suivie par l'industrie des matériaux de construction et produits rouges (+20,7%), l'industrie du verre (+9,1%) et la fabrication des liants hydrauliques (+4,3%).
Dans la branche “Bois, liège, papier et imprimerie”, la plus grande hausse de la production enregistrée au 3e trimestre est celle de l'industrie du liège (+57,2%), suivie de l'industrie de l'ameublement (+39,5%), la fabrication et la transformation du papier (+30%) et la menuiserie générale et biens intermédiaires en bois (+12%). S'agissant de la branche de l'agroalimentaire, tabacs et allumettes, un recul a été enregistré dans l'industrie du lait (-6%) et dans l'industrie des tabacs manufacturés et allumettes (-16,3%), tandis qu'une croissance a été enregistrée dans le travail de grain (+14,7%). Par ailleurs, la morosité a caractérisé l'activité de fabrication de biens intermédiaires et textiles (-11,8%) et des biens de consommation textiles (-9,8%).
La production des hydrocarbures a progressé de 1,4% Sur la période allant de juillet à septembre 2016, la production totale des hydrocarbures a progressé de 1,4% comparativement à la même période de 2015, alors qu'elle avait reculé de 2,4% au deuxième trimestre 2016 par rapport  au même trimestre de 2015, selon le rapport de l'Office national des statistiques. Par catégorie de production d'hydrocarbures, celle du pétrole brut et de gaz naturel a augmenté de 3,6% au 3e trimestre 2016 (contre une hausse de 0,5% au 2e trimestre), rapporte l’APS. Celle de la liquéfaction du gaz naturel a grimpé de 0,2% au 3e trimestre de l'année écoulée, alors qu'elle avait dégringolé de 20,7% au trimestre qui l'avait précédé.
Par contre, le raffinage de pétrole brut a connu des contre-performances au 3e trimestre 2016 en baissant de 6,1%, alors qu'il avait connu une croissance positive de 5,3% au 2e trimestre 2016. En ce qui concerne la production globale des hydrocarbures sur les neuf premiers mois de 2016, elle a crû de 0,8% par rapport à la même période de 2015. Ainsi, de janvier à septembre 2016, la production de pétrole brut et de gaz naturel s'est accrue de 1,2%, tandis que le raffinage de pétrole brut s'est amélioré de 1,1%.
Cependant, la liquéfaction de gaz naturel a baissé de 1,7% sur les 9  premiers mois en raison de la forte chute de cette activité enregistrée au 2e trimestre (-20,7%).

M. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER