Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Des routes fermées et des institutions bloquées hier

La protestation gagne du terrain à Tizi Ouzou

Le siège de l’APC d’Aït Yahia Moussa emmuré par les citoyens. © Samir Leslous/Liberté

Après Oued Aïssi où la RN12, qui constitue l’axe routier le plus névralgique de la wilaya de Tizi Ouzou, a été fermée, dimanche, par des demandeurs de logement, c’est au tour des habitants de trois localités de la même wilaya de recourir hier au même genre d’action radicale. C’est le cas à Fréha où les habitants du village Ouarkik ont procédé au blocage de la RN12 pour réclamer la fermeture d’une unité de transformation de ciment et de goudron qui rend leur cadre de vie, dénoncent-ils, des plus invivables en raison de la pollution et autres nuisances qu’elle génère. “Notre santé avant tout ! La nature aussi”, est-il écrit sur une banderole accrochée sur les lieux de la manifestation. À Aïn Zaouïa, dans le sud de la wilaya de Tizi Ouzou, des dizaines d’habitants du village Bouakache  ont également fermé, hier, le siège de l’APC locale pour réclamer leur part de développement local. 

Ils revendiquent, entre autres, un réseau d’assainissement fiable, le dallage des accès au village, le revêtement de la route, les aménagements de la piste agricole, le ramassage quotidien des ordures ménagères et le gabionnage d'un affaissement menaçant une habitation en contrebas du village. 
“Ces sont des problèmes que nous soulevons depuis des années. Nous n’avons eu droit qu’à des promesses. Cette fois-ci, nous sommes déterminés à protester jusqu’à la satisfaction entière de nos revendications. Nous exigeons le lancement de toutes les inscriptions inscrites pour le village”, nous dira un manifestant sur place. Une délégation a été reçue par les autorités locales qui ont renouvelé leur promesse de prendre les mesures nécessaires et urgentes pour les régler. 
Dans la commune d’Aït Yahia-Moussa, les habitants de Tifaou et de Hellil, deux villages qui ont fermé la RN25, reliant Drâa El-Mizan à Tizi Ouzou, pour le huitième jour consécutif, ont procédé à une action plus radicale hier. Les manifestants ont carrément emmuré les deux portes d’entrée du siège de l’APC d’Aït Yahia-Moussa. “Des émissaires nous ont contactés pour discuter de nos revendications. Offre que nous avons refusée parce que notre condition est de voir les engins arriver sur place pour lancer les travaux de bitumage de cette route qui empoisonne notre quotidien depuis des années”, nous confie le porte-parole des deux villages. “C’est pour dénoncer l’inertie de nos autorités. Que font ces responsables pendant que leurs concitoyens sont livrés à eux-mêmes ? Où sont toutes leurs promesses depuis maintenant plus de deux ans ? S’ils sont incapables, ils n’ont qu’à partir”, s’insurge un protestataire. 


O. Ghilès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER