Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

L’incubateur citoyen des médias algériens

LA RENTRÉE DIGITALE DE « LIBERTÉ »

Montage RDL

Ce début de septembre signe la rentrée digitale de « Liberté ». Au menu un programme des plus alléchants dans lequel les lecteurs, tous profils confondus,  vont sans aucun doute se retrouver. Les articles aborderont tous les aspects de l’actualité nationale et internationale. A cela s’ajoutera l’atout multimédia dans lequel la Rédaction Numérique, qui dorénavant s’appellera la « Rédaction Digitale » (redactiondigitale@liberte-algerie.com), s’est distinguée depuis un moment déjà. « Liberté » reste quasiment la seule Rédaction en Algérie dans laquelle on retrouve des journalistes polyvalents, alliant le rédactionnel à l’audiovisuel. Nos journalistes (et nos stagiaires), font eux même le montage des vidéos qu’ils ont eux-mêmes filmées (plus de 600 réalisations) accompagnants les articles, et les dossiers mis en ligne. L’objectif étant de toucher au maximum des potentialités de la modernité digitale.

Notre position sur les réseaux sociaux sera encore plus renforcé avec cette rentrée 2017-2018. Avec près de  300 000 fans sur notre page Facebook (www.facebook.com/JournaLiberteOfficiel) et plus de 260 000 followers sur notre compte Twitter (@JournaLiberteDZ) (sans avoir utilisé la moindre publicité payante sur ces deux réseaux) la Rédaction Digitale est en pôle position dans les médias numériques DZ. L’objectif étant avant tout de gagner la confiance des lecteurs, en mettant au devant la crédibilité de nos informations et en évitant les fake-news, devenus la spécialité de plusieurs médias, algériens ou étrangers. A notre chaîne Youtube, et à nos réseaux sociaux, il faut également mentionner notre application mobile (« Liberté Algérie »), très appréciée par les lecteurs, et qui va avoir, bientôt, un nouveau visage.  

« LibertéVENDREDI », le magazine digital

L’une des spécificités de la Rédaction Digitale de « Liberté » (RDL) c’est d’avoir lancé des projets inédits sur la scène médiatique algérienne. L’un d’eux est une édition hebdomadaire digitale, mise en ligne chaque vendredi avec une « approche » magazine. Le contenu élaboré par les journalistes de la Rédaction Digitale est régulièrement renforcé par celui des étudiants représentants plusieurs universités algériennes. L’ensemble élabore ainsi, tout au long de la semaine, l’édition de « LibertéVENDREDI » souvent avec des thématiques précises. « LibertéVENDREDI » sera encore plus visible cette année avec des thématiques des plus originales et des plus « in ».

L’idée originale de la RDL

On arrive ainsi à l’idée originale dans le paysage médiatique créée par la RDL et  qui est celle d’avoir créé des partenariats avec des clubs estudiantins. A ce jour quatre universités et écoles (EN Polytechnique, représentée par le CAP, l’EPAU, représentée par Nomad, HEC représentée par Soleil, et l’ESGCI représentée par  Elite-Club) participent à ce projet inédit. Chaque semaine, on retrouve les articles des étudiants d’un des clubs estudiantins mis en ligne dans « LibertéVENDREDI » et dont la qualité est souvent très bonne. L’enthousiasme affiché tout au long des éditions hebdomadaires de l’année dernière par ces journalistes en herbe nous ont incité à continuer cette aventure des plus rafraichissantes. Voir des étudiants, qui pourtant effectuent des études bien « lointaines » du journalisme, plonger, en groupe  ou individuellement, sur des sujets de société, avec autant d’enthousiasme, a été l’une des plus grandes satisfactions de la RDL. Un défi relevé par ces jeunes qui d’ailleurs en demandent encore. Dès la reprise des cours la machine redémarrera avec les mêmes « acteurs », mais aussi d’autres clubs, représentants des universités d’Alger mais d’autres régions également. D’ailleurs cet aspect national est très important dans toutes les démarches de la RDL. La Rédaction essaye à chaque fois de donner la parole à tous, étudiants ou autres, de toutes les régions du pays. Le journalisme à l’heure de la révolution numérique qui (pour ceux qui ne le savent pas encore) ne se conjugue plus au futur, mais bien au présent, a le devoir de repenser sa relation avec les lecteurs. Le défi s’impose à tous les médias et la RDL est en quelque sorte un véritable laboratoire pour le journalisme du 21e siècle. Le côté participatif du site de « Liberté », mais également de nos réseaux sociaux, sans oublier notre édition digitale hebdomadaire et des autres initiatives de notre rédaction, illustre cette approche. Il vient s’ajouter à la plus-value dans l’information que nous essayons quotidiennement d’apporter.

L’incubateur citoyen

La démarche est claire et nette, la Rédaction Digitale de « Liberté » est un véritable incubateur citoyen. Ouvrir l’espace aux étudiants en est l’une des illustrations. Mais pas seulement.

Au-delà de l’actualité « intra-boulitique » d’une classe politique presque inexistante au sein de la société (l’article de « Liberté » sur les jeunes et la politique est d’ailleurs édifiant, le lire en cliquant ICI), il y a la réalité concrète du quotidien des citoyens.

Un canal pour extérioriser les rancœurs devant l’absence de l’Etat et la médiocrité des hommes politiques, voilà ce qu’est en train de devenir la Rédaction .  D’où la création d’un « Club RDL » composé de dizaines de contributeurs et de blogueurs qui vont aborder des sujets différents et proches de la société. Depuis l’année dernière déjà nous avons un duo régulier avec ces « productions ». Nina Sahraoui, avec son blog « Pop-Corn », s’attaque une fois par semaine (chaque dimanche), aux séries TV. Avec un regard original, toujours auréolé par un subtil humour, le tout dans un texte bien élaboré, la blogueuse de la RDL a su capter l’attention de plusieurs lecteurs, dont certains sont devenus des fans, en mode « attente », chaque fin dimanche. De son côté Tarik Ferkoune , l’un des animateurs vedettes de la radio chaîne 3, alimente régulièrement son blog par le programme alléchant de ses émissions musicales. D’ailleurs il ne contente plus d’animation, mais il commence à faire « jaillir » ses œuvres musicales. Pour cette rentrée il a déjà élaboré un « produit » qui sera bientôt mis en ligne par la RDL. D’autres ont rejoint le club, à l’instar de Nadim Ragab (Formateur et consultant), Mohamed Maghnine (spécialiste dans la communication) ou encore Amina Fedjer (une féministe engagée). La liste va s’allonger d’ici quelques semaines.  Il y a également plusieurs dizaines de contributeurs qui écrivent régulièrement sur notre site et dont les textes sont souvent liés à l’actualité chaude du moment. D’ailleurs l’espace du « Club RDL » est ouvert à tout citoyen voulant s’exprimer. Les portes sont ouvertes. Aux lecteurs d’entrer. La priorité sera accordée à l’écologie, aux énergies renouvelables et au développement durable. Des sujets qui semblent être négligés par la majorité, alors qu’il est question de la survie de la terre. Toutes les bonnes initiatives sont les bienvenues.

Ventes digitales

Cette rentrée est une occasion pour « Liberté » de proposer de nouveaux services à ses lecteurs. En attendant l’e-paiement sur lequel travaille la RDL, des solutions sont proposées à nos lecteurs. Il s’agit de la mise en vente des archives de « Liberté ». Il s’agit des éditions numérique (en format PDF), depuis la création du journal à ce jour, disponibles sur des DVD au niveau des sièges. Bientôt nos lecteurs auront également la possibilité d’acheter les DVD des conférences débats qui s’étaient déroulées au siège du journal durant des années dans le cadre du Forum de « Liberté ». D’autres produits sont en gestation et vont bientôt être dévoilés.

Tout ce qui a été écris en dessus rentre ainsi dans le cadre d’une stratégie digitale renouvelée pour cette saison 2017-2018. Le « mercato d’hiver » apportera son lot de surprises, en se basant sur ce qui a été entrepris et surtout sur les attentes des lecteurs. Repenser le journalisme ne peut se faire sans eux. Ensemble il est possible de créer un modèle.  

Salim KOUDIL

@SalimKoudil


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER