Le Cameroun repousse une attaque de Boko HaramBrésil: Marina Silva tient tête à Dilma RousseffGaza : cessez-le-feu permanent entre Israël et le HamasHCR : 1.889 migrants clandestins en péri en Méditerranée en 2014Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Lundi, 11 Mars 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Un enseignant en sciences politiques a plaidé pour un débat de fond

La télévision et son rapport avec le pouvoir

Par : Hafida Ameyar

Pour cet universitaire, les pouvoirs successifs ont tenté d’imprimer à ce média un fonctionnement en rapport avec leurs orientations idéologiques.  

La deuxième journée du colloque de l’Association Les amis de Abdelhamid-Benzine (Alaab), qui s’est tenue à Riadh El-Feth (Alger), pour examiner les questions d’audiovisuel, s’est distinguée par certaines communications, dont celle de Kamel Sadou, un enseignant de la faculté des sciences politiques et de l’information.
Intitulant son exposé “La télévision dans le projet d’édification d’un État national”, ce dernier s’est penché sur la nature du pouvoir algérien et ses fractions ou de ses “blocs hégémoniques”, dont les conflits finissent par imposer une orientation (politique, idéologique, culturelle et/ou socio-économique) donnée. Pour M. Sadou, si  “le bloc hégémonique moderniste”, incarné par le président Houari Boumediene, a permis à la TV algérienne de rattraper un grand retard et d’assurer une couverture sur tout le territoire national, le clan représenté par le nouveau chef de l’État, Chadli Bendjedid, se distingue par la “tentation libérale” avec ses effets sur le champ médiatique, voire par “la déconstruction de cette vision souverainiste”.
Puis est apparue l’heure du terrorisme qui, selon lui, correspond à “la vague néolibérale” et à la  “tentation de régler les conflits entre les blocs hégémoniques par la violence”. Dans cette phase, marquée par “des conflits de compétences, d’intérêts, de médiocrité et de domination de l’idéologie des milieux affairistes, la radio et la TV ont été mises sur la voie de la régression”, a poursuivi
M. Sadou. Plus loin, il a brossé un tableau noir sur ce qu’est devenu le milieu médiatique, surtout audiovisuel, dans un environnement dominé par un  “réseau épais de prédation”.
“Aujourd’hui, il est impossible de faire du journalisme dans l’Algérie profonde”, a-t-il affirmé. Cet avis a été complété, plus tard, par notre consœur Salima Tlemçani, qui a admis, à propos du journalisme d’investigation, l’impossibilité de le mener, non pas seulement à l’intérieur du pays, mais également dans toute l’Algérie, en raison des blocages, dont le problème d’accès à l’information et celui des représailles contre “ceux qui donnent l’information”, et de “l’influence des notables”.
Lors du débat, Kamel Sadou a poursuivi sa réflexion à toute voix, alertant sur le “danger d’une influence hégémonique de type transnational” qui menacerait aujourd’hui les fondements de l’État national algérien.
Pourquoi ? Parce que “50 ans après l’indépendance, la question de l’existence de cet État n’est pas réglée” et parce que “les éléments d’effritement existent”. Aussi, l’enseignant plaidera-t-il pour “un débat de fond” sur le sens du sacrifice des martyrs de la Révolution algérienne.


H A

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 27 AOUT 2014
Galerie Agrandir
Bannière
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos