Scroll To Top
FLASH
  • RDCongo : les rebelles rwandais assurent vouloir continuer à se rendre (Agences)
  • Explosion dans une mosquée chiite dans le sud du Pakistan: 20 morts et plus de 40 blessés (Xinhua)

A la une / Actualité

Actualité

L’ambassade britannique souligne l’évolution de la coopération bilatérale

L’ambassade britannique en Algérie a fait le point hier, à l’occasion du premier anniversaire de la visite de David Cameron à Alger : la première d’un Premier Ministre britannique en fonction en l’Algérie depuis l'Indépendance, en retraçant l’évolution de la coopération bilatérale dans différents domaines. Pour rappel, David Cameron avait effectué une visite “de travail et d’amitié” de deux jours, les 30 et 31 janvier 2013, en Algérie, dans le “but de renforcer le dialogue politique entre l’Algérie et le Royaume-Uni en vue de promouvoir davantage la coopération bilatérale”. Cette visite, la première du genre pour un Premier Ministre britannique, revêt un caractère particulier. Elle intervient quelques jours après la sanglante attaque terroriste sur le site gazier de Tiguentourine, à In-Amenas. Cette prise d’otages s’est soldée, rappelons-le, par la mort d’une quarantaine de travailleurs, dont des Britanniques.
Cette visite, après celle effectuée par le président Bouteflika au Royaume-Uni, en 2006, a donné un nouvel élan aux relations bilatérales. En janvier de cette année, SEM Hugh Robertson, ministre britannique pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, a engagé le Royaume-Uni à établir un “partenariat fort et durable avec l’Algérie”. Un mémorandum d’entente et de coopération pour la promotion de l’enseignement de la langue anglaise en Algérie avait été signé à Alger entre le ministère algérien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le Royaume-Uni.
Au terme de cet accord, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’est engagé pour les prochaines cinq années à envoyer 100 doctorants en langue anglaise au Royaume-Uni chaque année avec prise en charge totale, et ce, à partir de l’année scolaire 2014-2015. Une école britannique d’anglais (British School for English) a été, par ailleurs, inaugurée. Dans cet esprit, l’ambassade britannique a produit une infographie pour démontrer l’ampleur de la coopération entre le Royaume-Uni et l’Algérie durant l’année qui a suivi la visite du Premier Ministre. “Elle met en évidence le commerce croissant entre l’Algérie et le Royaume-Uni, les détails de nos projets de partenariat et nos efforts visant à soutenir la langue anglaise, ainsi que des chiffres montrant le travail de l’ambassade sur le traitement des demandes de renseignements consulaires et des demandes de visa qui ont connu une augmentation de 50%”, indique l’ambassade britannique en Algérie dans un communiqué. L’ambassade relève que, pour la première fois, le Royaume-Uni figure parmi les 10 premiers pays fournisseurs de l’Algérie. Les exportations britanniques vers l’Algérie, estimées à 54 milliards de dinars, ont augmenté de 30%. Inversement, les exportations algériennes vers le Royaume-Uni, évaluées à 389 milliards de dinars, ont crû de 70%. L’ambassade souligne l’investissement des firmes britanniques “dans de nouveaux secteurs” en Algérie. 300 journalistes ont été formés ; 250 jeunes et 50 femmes ont été soutenus pour qu’ils puissent s'engager dans des processus politiques. Le communiqué évoque 100 demandes de doctorants pour étudier l'anglais au Royaume-Uni chaque année.


M R