Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

Lancement des travaux de l’Institut national d’oncologie d’Oran


Les travaux du seul centre national de cancérologie spécialisé à travers le territoire national qui ont été lancés à Oran seront achevés dans deux ans, avons-nous appris, hier, de source hospitalière.
Il s’agit de l’unique institut d’oncologie à l’instar de celui de chirurgie cardiaque implanté à Constantine qui est également en cours de réalisation et de celui du traitement des maladies du rein à Blida qui vient d’être fonctionnel, affirme-t-on de même source. Le futur Institut national d’oncologie, situé en face de l’EHU du 1er-Novembre-1954, s’étend sur une superficie de 10 hectares. “Outre les soins de haut niveau, l’institut sera chargé de la formation en post-graduation spécialisée ainsi que de la recherche”, précise-t-on. Notre interlocuteur rappelle dans ce cadre la norme en matière de prise en charge dans cette spécialité fixée par l’OMS à un service pour 50 000 habitants. Un constat fait du cancer en Algérie une maladie majeure tant sur les plans de l’incidence que de la prévalence. D’où une politique visant la formation de bonne qualité depuis la création de cette spécialité en Algérie en 1984 suite aux dispositions prises à l’époque par les pouvoirs publics de réduire le nombre de transferts des patients à l’étranger.
Ainsi, la réalisation de cet institut spécialisé permettra de faciliter la mise en œuvre relative au plan national de lutte contre le cancer mis en avant par le ministère de tutelle à l’effet de réduire progressivement le déplacement des malades vers d’autres services. La multiplication des unités d’oncologie de proximité dans la wilaya d’Oran verra l’inauguration d’un service médical qui sera opérationnel la semaine prochaine à l’hôpital colonel Othmane à Aïn El-Turck. Avec une capacité d’accueil de 25 lits, ce nouveau service sera dirigé par trois oncologues, avec un plateau médical adéquat et un personnel formé dans cette branche. Rappelons que des projets similaires sont actuellement à l’étude à l’hôpital d’El-Mohgoun et à celui d’Oued Tlélat. Ces mesures concernant le nombre de services de cancérologie se sont également traduites par la réalisation d’un autre service au CHU d’Oran de 42 lits-fauteuils.