Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Cadastres algérien et français

Lancement d’un jumelage institutionnel

Le projet de jumelage institutionnel algéro-français entre l'Agence nationale du cadastre algérien (ANC) et la Direction générale des finances publiques françaises (DGFIP) a été officiellement lancé, hier, lundi, à Alger, avec pour but la mise en place d'un cadastre multifonctionnel en Algérie.  Ainsi, ce projet de jumelage, entre l'ANC et la Dgfip, entrant dans le cadre du Programme d'appui à la mise en œuvre de l'accord d'association (P3A) entre l'Algérie et l'Union européenne (UE), a été lancé officiellement lors d'un  séminaire réunissant les différentes parties concernées, alors que la réalisation de certains volets relatifs à ce partenariat a été déjà entamée. Le projet de jumelage a, notamment, pour but la mise en place d'un système d'information modernisé du cadastre algérien. “Nous disposons d'une base de données comportant la donnée cadastrale de 98% du territoire national, et il faudrait maintenant réfléchir à permettre son exploitation par les différents utilisateurs. C'est ainsi que nous avons réfléchi à mettre en place un cadastre multifonctionnel pour permettre la mise à disposition de cette donnée mais également son adaptation en fonction des utilisateurs publics ou privés”, a expliqué le directeur général de l'Anc, Mustapha Salim Radi, en marge du séminaire de lancement.
Les utilisateurs de la donnée cadastrale sont multiples, selon le responsable, et relèvent notamment des secteurs de l’agriculture, de l'habitat, de l'aménagement du territoire, des collectivités locales, des affaires religieuses et des waqfs, ainsi que des opérateurs privés.  À cet effet, les deux institutions se sont engagées dans un partenariat de deux ans, sur la période allant de 2017 à 2019, financé par l'Union européenne dans le cadre du P3A à hauteur de 1,1 million d'euros. Outre la mise en place d'un cadastre multifonctionnel avec une emphase fiscale, un système d'information permettant la gestion intégrée et synchronisée des données domaniales, foncières, cadastrales et le partage de l'information avec les utilisateurs, ce jumelage comporte deux autres axes principaux d'intervention.
Il s'agit de propositions de révision de textes existants et de la rédaction d'un nouveau texte traitant de l'utilisation de la donnée numérique qui sont actuellement disponibles.

R. N.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER