Scroll To Top
FLASH
  • Éliminatoires de la CHAN 2018: L'Algérie éliminée après son nul au match retour face à la Libye (1-1)
  • Au match aller, les Verts avaient été battus à Constantine par deux buts à un.
  • Le but algérien inscrit au match retour (disputé à Sfax, tunisie) a été l'oeuvre de Bendebka à la 20'. Les libyens ont égalisé par El Lafi (45'+2)

A la une / Actualité

Brahim BenTaleb, écrivain

“Le développement de tamazight passe par la connaissance de l’histoire”

Le développement de la langue amazighe doit  passer par la connaissance de son histoire millénaire et la compréhension de ses origines, a indiqué, hier, mercredi, lors d'une rencontre à Tizi Ouzou, l’écrivain Brahim Bentaleb.
“L’histoire ancienne de l’Algérie dans toute sa richesse doit constituer une base pour le développement de tamazight”, a souligné cet acteur du mouvement berbère de 1980, lors d’une rencontre littéraire sur le lexique berbère organisée à la bibliothèque principale de lecture publique à l’occasion de la commémoration du 37e anniversaire du Printemps amazigh.
L’étude de tamazight et le travail qui se fait dans le cadre de sa  promotion “doivent toujours prendre en compte le contexte historique de son existence, parce que toute langue renferme en son sein la richesse de son histoire et des explications sur l’évolution d’une communauté humaine”, a-t-il expliqué devant des lycéens présents à la rencontre. Se basant sur des recherches qu’il a menées sur les différents dialectes de tamazight, le conférencier a donné l’exemple du signe Z dans le tifinagh qui signifie chez beaucoup de tribus amazighes des Touareg dans le Sud algérien, du Mali ou du Niger, “la jonction entre la vie et la mort”, soutenant que “dans les traditions de ces peuples les hommes entourent le mort de ce signe pour évoquer un retour à la terre à la fin de la vie”. L'écrivain Bentaleb a expliqué que les recherches historiques et le travail sur les traditions et le patrimoine permettent également d’enrichir la langue par de nouveaux concepts, mots et sens, affirmant que son travail sur 21 dialectes de la langue amazighe lui a permis de réunir 50 000 mots qu’il a édités dans un dictionnaire, 6 000 proverbes qu’il a classés par thème et des milliers de rimes qu’il a regroupées dans un seul ouvrage.

APS

ARTICLES CONNEXES

  • Tahar Ould Amar, journaliste et écrivain en langue amazighe, à “Liberté”
    “Tamazight a besoin des moyens de l’État”

    Dans cet entretien, Tahar Ould Amar, ancien journaliste et écrivain en langue amazighe, lauréat en 2008 du prix Apulée pour son roman Bururu et auteur de Tafunast I Ittezzgen pétrole(...)

  • L’association Numidya d’Oran célèbre LE 37e Printemps amazigh
    Mouloud Mammeri, Abdellah Hamane et Farid Ferragui à l’honneur

    Une nouvelle fois, le Printemps amazigh doit à l’association Numidya d’être célébré à Oran où l’attention des autorités reste braquée sur la campagne électorale (...)

  • 37e anniversaire du Printemps berbère d’avril 80
    Tamazight, le long chemin de la réhabilitation

    En dehors du folklore habituel des célébrations, les actions tendant à concrétiser les aspirations identitaires de pans entiers de la société algérienne demeurent insignifiantes.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER