Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il a traité Abane Ramdane de traître

Le directeur de la culture de M’sila limogé

Rabah Drif, le désormais ex-directeur de la culture de M’sila. © D.R.

Son propos insultant et haineux a soulevé de vives réactions de dénonciation. Outre le fait d’avoir été relevé de ses fonctions, Rabah Drif sera l’objet de plaintes en justice.

Connu pour être proche d’Azzedine Mihoubi, ancien ministre de la Culture et secrétaire général par intérim du RND, le directeur de la culture de la wilaya de M'sila, Rabah Drif, a été limogé pour outrage et offense à Abane Ramdane —l'une des figures de la Révolution algérienne — qu’il a présenté comme un “traître’’ et a qualifié “le Congrès de la Soummam, qui a réuni les grands cadres de la guerre d'Algérie, de tentative de coup d'État contre la volonté populaire”, a-t-on appris.
Selon des sources locales, le directeur de la culture de M'sila serait entendu, depuis dimanche soir, par les services de sécurité sur ce post scandaleux, irréfléchi et diffamatoire, contre un héros de la Révolution algérienne et le Congrès de la Soummam.
La ministre de la Culture a réagi positivement à la décision des hautes autorités du pays de mettre fin aux fonctions de ce cadre relevant de son département ministériel.  “Attenter à la mémoire d’Abane Ramdane est un acte inacceptable dans le fond et dans la forme”, a indiqué un communiqué du ministère de la Culture, qui rappelle qu’Abane Ramdane “est l'une des figures emblématiques de la glorieuse Révolution nationale et l'un des architectes du Congrès de la Soummam”.
Les M’silis, qui n’ont pas apprécié ce comportement d’un responsable local et, de surcroît, directeur de la culture, ont, eux aussi, réagi favorablement à cette décision de limogeage et ont dénoncé toutes les atteintes aux symboles de la Révolution algérienne et à tous les Algériens. “Nous avons une Histoire unique au monde, avec beaucoup de qualités”, dira Samei, un enseignant à la retraite et artiste, qui appelle tous les Algériens à respecter, outre notre Histoire, notre présent pour construire un avenir meilleur. Pour rappel, vendredi 10 janvier 2020, dans une publication postée sur son compte Facebook en réponse au réalisateur Bachir Derraïs, Rabah Drif a présenté le chahid Abane Ramdane, martyr de la Révolution algérienne (1954-1962), de “grand traître’’ et qualifié le Congrès de la Soummam qui a réuni les grands cadres de l’Algérie révolutionnaire “de tentative de coup d’État contre la volonté populaire”. Il a même applaudi son exécution en 1957.
Dans ce post scandaleux, le directeur de la culture de M’sila accuse ouvertement Abane Ramdane d’intelligence avec la France coloniale et avec le roi du Maroc, Mohammed V. Le responsable en question a essayé de se défendre et de justifier son propos “insultant” à l’endroit d’Abane Ramdane en précisant qu’il s’exprime en son nom personnel et non pas au nom de la Direction de la culture, plaidant en faveur de la liberté d’expression en tant que citoyen et homme de culture, tout en oubliant la question de l’obligation de réserve des responsables algériens sur les réseaux sociaux.
Interrogés sur ce sujet, les M’silis ont apprécié la décision de Tebboune d’instruire le Premier ministre Abdelaziz Djerad d'élaborer un projet de loi criminalisant toutes formes de racisme, de régionalisme et du discours de la haine dans le pays. “Nous avons une Algérie à construire et à ne pas s’autodétruire”, dira Abdellah, un habitant de la ville de Boussaâda. Scénariste de plusieurs films sur l'histoire, Rabah Drif, épaulé par l’ancien ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, a occupé le poste de directeur du musée national Nacer-Eddine-Dinet de Boussâada, avant d'être propulsé à la tête de la Direction de la culture de la wilaya de M'sila, en 2017.
 

Chabane BOUARISSA



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER