Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Confiée à un bureau d’études algérien

Le FCE lance une étude sur un label “Origine Algérie garantie”

© APS

Au-delà d’une campagne, le Forum des chefs d’entreprise souhaite la mise en place d’une stratégie “Consommons algérien”. C’est dans ce cadre que l’organisation patronale a lancé, hier à l’hôtel El-Aurassi, une étude sur un label  “Origine Algérie garantie”, financée par l’opérateur de téléphonie mobile Mobilis et confiée à un bureau d’études algérien. Les résultats de l’étude sont attendus pour la fin juin prochain.
Le vice-président du FCE, Brahim Benabdeslem, précise qu’une campagne “Consommons algérien” est utile et qu’il faut la démultiplier, mais en même temps, il faut une stratégie pour développer le réflexe du consommateur algérien, pour que dans sa décision d’acheter, il choisisse un produit algérien par rapport à un produit étranger lorsque celui-ci est de même qualité, avec un prix identique et disponible. Le président du FCE, Ali Haddad, précise que cette nouvelle initiative prolonge la campagne  “Consommons algérien” lancée par l’organisation patronale. En effet le FCE a été le précurseur dans ce domaine.
En 2002, sous la présidence d’Omar Ramdane, patron de Modern Ceramics, le FCE avait lancé une campagne “Mentoudj bladi”. M. Haddad s’est félicité de la reprise, par les pouvoirs publics, de la campagne “Consommons algérien”. Pour le président du FCE, un label pour identifier le produit algérien est un moyen sûr d’informer le consommateur dans un contexte d’ouverture de l’économie algérienne. “Ce label est une nécessité, parce que la production nationale se diversifie réellement. Sur le marché, il est parfois difficile pour le consommateur de l’identifier avec précision”, a argué
M. Haddad.
Le label “Origine Algérie garantie” a pour objectif de stimuler et promouvoir la production nationale, de sensibiliser le consommateur à acheter utile. “En lançant cette étude, nous voulons faire valoir les atouts du produit algérien. Pour dire que le produit algérien est un produit de qualité, et lorsqu’on consomme algérien, on protège les emplois des Algériens, on crée de la valeur en Algérie et on participe à l’effort de la collectivité à travers l’impôt”, a indiqué Brahim Benabdeslem.
Pour le FCE, les produits d’origine algérienne sont ceux fabriqués ou assemblés en Algérie par des entreprises de droit algérien. Dans le contexte de la chute des prix du brut, l’émergence d’une production nationale de qualité et compétitive est un enjeu capital. Le projet de labellisation porté par le FCE viserait un triple objectif : participer à la relance de l’industrie nationale, stimuler la création d’emplois et réduire la facture d’importations.
M. Benabdeslem a indiqué que plusieurs pays ont initié des projets de labellisation citant la France et le Portugal. Yves Jégo, ancien ministre, président de l'association Pro France, qui a lancé le label “Origine France garantie”, était présent à la cérémonie de lancement de l’étude. “C’est au nom du patriotisme économique que le Forum des chefs d’entreprise a décidé de se lancer dans cette initiative”, a précisé
M. Benabdeslem. Yves Jégo a indiqué que le label “Origine France garantie” a permis l’augmentation de 10 à 15% des ventes des entreprises françaises, en cinq ans. Le label est donc susceptible d’avoir un poids important dans la décision d’achat du consommateur.
Mais en France, comme l’a relevé Noureddine Boudissa, directeur général d'Algerac, l’infrastructure de qualité est développée, alors qu’en Algérie, elle est en phase de construction, appelant les responsables du FCE à tenir compte des travaux effectués au ministère de l’Industrie. Sur ce plan, M. Benabdeslem a tenu à préciser que les acteurs institutionnels seront associés à la démarche.


M.R.

Publié dans : FCE

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER