Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ahmed Ouyahia perd son sang-froid et s’attaque violemment à l’opposition

Le pouvoir s’affole

- L’argent de l’informel, Crédits bancaires non remboursés, impôts non recouvrés  : Les réponses d’Ouyahia

- APN : Le plan d'action du gouvernement adopté à la majorité

- APN :  Ouyahia chahuté

- Plan d’action du gouvernement : Le PT justifie son “non”

- Tourisme : Une nouvelle taxe sur les voyages envisagée

- Le premier ministre a violemment chargé l’opposition / Ahmed Ouyahia : la provocation

- Perspective de dialogue politique : Le pouvoir éloigne l’opposition

- Ciblés directement par le Premier ministre : Les répliques du RCD et du MSP

- Son intervention a suscité de multiples réactions : Ouyahia pris dans la Toile


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
népourêtrelibre le 23/09/2017 à 12h36

Ahmed Ouhyahia joue le rôle de pompier... Le régime de Bouteflika se sert de lui lorsqu'il y a feu dans la maison abritant tous ceux qui ont mis le pays dans une situation scabreuse... Aussi, pourquoi veulent nous arabiser sciemment... Franchement, je ne sens pas du tout arabe... La langue arabe ne me convient pas... Ce n'est pas moi qui écrit, mais son mon cœur. Mon cœur ne sent pas cette langue qui nous a été imposée en 1962.

Commentaires
1 réactions