Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Décès présumé au Mimosa Palace d’Annaba d’une petite fille

Le propriétaire de l’hôtel réagit

Le propriétaire de l’hôtel Mimosa Palace, Hocine Kettache, a accepté de livrer sa version des faits dans l’affaire du décès dans des conditions non encore élucidées, le 1er septembre dernier, de Sarah Gueroui, une fillette franco-algérienne de 9 ans, en vacances à Annaba.
Dans un entretien qu’il nous a accordé, le patron du Mimosa Palace, qui est l’un des établissements les plus fréquentés dans la ville côtière, a souhaité expliquer à l’opinion publique que la malheureuse fillette ne résidait pas dans son hôtel, comme rapporté par certains médias et autres réseaux sociaux.
“Mme Schehrazade Gueroui a menti à la chaîne française FR3 lorsqu’elle a déclaré que sa fillette est morte dans une des chambres de mon hôtel. Cette dame accompagnée de son enfant occupait en location, depuis le 9 juillet jusqu’à la date du dramatique décès, un appartement de type F1 situé hors de l’enceinte du Mimosa Palace et qui est géré par une société immobilière totalement indépendante. Je ne sais pas pourquoi elle a caché ce détail, qui a son importance, du moment que les appartements en question échappent à notre gestion. De plus, elle n’a jamais signalé à qui que ce soit une anomalie dans le fonctionnement des appareillages mis à sa disposition”, relève M. Kettache, en rappelant que la maman de la fillette décédée a laissé entendre qu’elle s’était sentie malade en rejoignant son logement, le jour du décès de sa fillette.
“Quand je suis rentrée le jeudi soir, je suis tombée parterre et j'ai vomi. Mais je me suis relevée, j'ai branché mon appareil contre l'apnée du sommeil et je me suis endormie. Vers 11h, mon voisin avait apporté des gâteaux pour l'Aïd. J'ai voulu réveiller Sarah. Je pensais qu'elle faisait semblant de dormir, mais en fait, elle était déjà violette. Elle était morte”, a déclaré Mme Gueroui au journaliste de la chaîne française. M. Kettache souligne également que  l’avocat qui représente cette dernière en France a évoqué l’hypothèse d’un décès causé par une intoxication au monoxyde de carbone.
“Me Legrand a semé le doute en avançant qu’il est possible qu'il y ait eu un dysfonctionnement dans l'hôtel, au niveau du système de ventilation par exemple, alors que l’enquête ouverte par la police est toujours en cours et que les résultats de l’autopsie demandée par la justice algérienne ne sont pas encore révélés”, relève le propriétaire du Mimosa Palace.

A. Allia


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER