Scroll To Top
FLASH
  • Un observateur du candidat Abdelmadjid Tebboune est mort dans un bureau de vote à El Bayadh (source direction de campagne).
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

Les Algériens présentent leur consensus comme référentiel maghrébin


La 2e journée des travaux du 43e Congrès médical maghrébin, qui se tient à l’EHU 1er-Novembre d’Oran depuis le 17 mai dernier, a été marquée par la présentation de travaux d’une équipe multidisciplinaire algérienne relative “à la thrombose veineuse chez les malades cancéreux”. Cette pathologie, qui a été par ailleurs le thème sous-jacent de ce congrès médical et chirurgical, est l’une des préoccupations des spécialistes algériens, et pour laquelle, un consensus thérapeutique a été adopté dans notre pays. Ce travail est le résultat d’une année de concertation autour d’une commission, comme expliqué par le professeur A. Graba du CPMC d’Alger évoquant cette incidence. “La thrombose veineuse est le deuxième facteur de risque de mortalité chez les personnes atteintes de cancers et avec les projections de 45 000 cancers prévus en 2014, 20% risquent d’avoir une thrombose veineuse. Ce qui fait que 9 000 patients vont en décéder”, dira encore l’intervenant lors d’une table ronde qui s’est déroulée hier matin.
Dès lors, l’annonce de l’adoption d’un référentiel de la maladie thrombotique chez les cancéreux en Algérie prend son importance au point d’avoir été proposée et soumise aux autres spécialistes maghrébins participant à ce 43e Congrès pour qu’il devienne le référentiel maghrébin. Même si les débats ont montré des divergences entre différentes approches thérapeutiques au niveau de pays, comme la Tunisie, le Maroc, l’objectif est bien celui d’aboutir à terme à des consensus maghrébins pour mettre en relief les spécificités de cette région à l’échelle continentale et par opposition aux consensus européens, même si ces derniers restent une base de référence. Et avec tous les enjeux que cela suppose. D’ailleurs, selon les organisateurs, plusieurs consensus thérapeutiques maghrébins devraient faire l’objet de recommandations à la fin des travaux du congrès. Par ailleurs, en marge du déroulement de cette rencontre scientifique et médicale, nous avons appris auprès d’un responsable du département marketing de Saidal que le groupe pharmaceutique algérien est en train de parachever plusieurs accords de partenariats dont des projets de réalisation d’unités de production de médicaments anticancéreux avec des Émiratis et des Portugais. Celui-ci va se faire avec le n°1 polonais Pôle-Pharma pour la production à Oran d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques sous forme injectable. L’usine devra être réalisée sous peu sur l’assiette de terrain abritant l’unité commerciale d’Oran, avons-nous encore appris.


D. L