Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Jeudi, 07 Novembre 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Le ministre de la Santé l’a déclaré hier

Les futurs médecins spécialistes seront affectés au Sud

Par : Rédaction Nationale

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a déclaré, hier, à Adrar, que les prochaines promotions de médecins spécialistes seront affectées aux wilayas du sud du pays dans le cadre du service civil.
“nous avons constaté que le problème du manque de médecins spécialistes ne se pose plus dans les régions du nord du pays.
Par contre, il se pose avec acuité dans celles du Sud”, a indiqué, à l'APS, le ministre de la Santé en marge de la visite de travail du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans cette wilaya.
“Par conséquent, nous avons adopté une méthode de travail qui consiste à orienter les médecins spécialistes vers les établissements sanitaires des régions du Sud à l'effet d'améliorer la prise en charge médicale des populations”, a-t-il ajouté. M. Boudiaf a fait savoir que, sur instruction du Premier ministre, des logements d'astreinte seront mis à la disposition de ces médecins pluridisciplinaires, concernés par l'affectation et dont “sont exclus les cas comme celui des femmes ayant des enfants en bas âge”.

 

Commentaires 

 
#7 Rahim 08-11-2013 15:38
Je suis médecin spécialiste au grand sud, je suis partis avec mes enfants de bas âge et mon mari qui a fait une mutation pour m'accompagner, j'ai terminé mon service civil et je suis resté, je suis à ma sixième année. J'aime beaucoup mon travail , j'ai une bonne relation avec mes malades , je me bat pour progresser dans ma spécialité j'assiste régulièrement aux congrès par mes propres moyens et je participe par des communications affichées , j'ai fait l'année passée une formation et actuellement je fait un DIU français par mes propres moyens, mais j'ai subit dans l'établissement où j'exerce des harcèlement morales et des humiliations de la part du directeur, de l'administration et de la chef de service, ici on encourage pas les médecins spécialistes à rester bien au contraire il font tout pour s'en débarrasser, pour eux moins de médecins spécialistes moins de problèmes c.-à-d moins de travail.
 
 
#6 Fennec Blanc 08-11-2013 14:54
Je ne sais pas comment on peut appeler ces bourreaux et ces charognards des médecins et en plus spécialiste, plutot dans le fainéantisme et la magouille, dans notre pays l'Algerie ,ce noble métiers presque divin est celui d'apaiser les douleurs, calmer les souffrance et rendre espoir a la vie et au bien etre, est devenu un metier de cruels charlatons, de vampire sanguinaire et de bouchers bricoleurs qui font la loi et prennent le malade et le citoyen en générale , en otage pour faire pression sur les autorités et revendiquer toujours plus de privillèges sans la moindre justification et sans le moindre mérite.Pour moi ne sont que des malfrats et des terroriste, quand on se rend a l'hôpital on est toujours habité par l'angoisse, démuni en face ce corps médicale qui nous treitent comme des moins que rien. il nous faut des lois efficaces et dissuasives qui nous protègent nous les malades ,des dépassements et des agissements qui deviennent de plus en plus banal dans un secteur sensé etre porté par une grande competence et un grand humanisme.
 
 
#5 mohan 08-11-2013 11:24
completement d`accord avec sitahar. mais cela marche dans un pays qui respecte ses citoyens et ne sort pas la matraque a la moindre revendication. Ce devouement a encourager ne doit pas dispenser de resistance a l`autoritarisme dont a ete habitue et victime depuis 62. enfin des initiatives de devouement, louables, ne doivent pas transformer leur auteur en DONNEUR de lecon et jugement de ce qui est bon de ce qui ne l`est pas. Cordialement Mouloud
 
 
#4 sitahar 08-11-2013 10:45
chers confreres ,mais c'est ca la vie d'un medecin qui aime son metier.
cessons de nous plaindre et aidons les gens du sud comme les medecins aux pieds nus en Chine.
faut pas oublier que la post graduation est gratuite,donc rendons service a ce beau pays et non a notre ministre.
plus on decouvre l'Algerie profonde et plus on apprend,car la medecine est un METIER NOBLEEEEEEEEEEE EEEEEEEEEEEEEEE EEE
 
 
#3 mohan 08-11-2013 06:14
encore une mesure demagogique tout a fait coherente avec les methodes autoritaires du regime ubu. Creez les conditions materielles et humaines attractives, les gens iraient eux memes sans avoir besoin de matraque qui est votre seule facon de faire et votre seul "savoir Faire" On ne change pas une equipe et des methodes qui ont demontre leur efficacite: FIASCO sur toute la ligne. Mouloud
 
 
#2 Abon 07-11-2013 14:37
Le délabrement de la santé n'est pas suffisant il faut plus.
Des décisions à la légère, du trompe l'oeil.

Voilà comment on encourage les jeunes à être performants; si tu fais une spécialité tu seras punis.
 
 
#1 cunit 07-11-2013 13:00
Je suis médecin spécialiste , j ai passé mon service civil à Ain Salah , je suis resté deux ans de plus donc au total trois années , j'ai été poussé a partir , a quitter mon poste par les pressions insupportables de la direction et de tout le personnel autochtone .Le moindre petit problème devenait insupportable . Je n'avais même pas de chambre digne de se nom ou je pouvais habité . Contrairement aux confrères qui se targuaient à avoir des connaissances hauts placées . Une consœur ORL a bénéficié d'une formation en France payé par l’hôpital en euro durant la période de son service civil . Le sous directeur se joue des médecins pour créer des conflits entre nous et surtout pour éviter qu'on se soude et qu'on ne se retourne contre lui et son administration qui en fait ne forme que la même famille d'un bled ennemi de In Salah (Aoulef) .Il a les moyens de nous soumettre a sa volonté. Offre de billet d avion de retour vers le nord, généreuse offre de jours de récupération de deux a trois semaines en plus de nos congés et de moult arrêts maladies (surtout les médecins femmes) Le trafique en tout genre est légion dans cette hôpital , le consommable ainsi que l'alimentation est facturé au prix fort pour avoir une qualité même pas utile pour l'alimentation d'animaux. Cette vie a In Salah était pénible par le mépris que le personnel hospitalier a vis à vis des médecins .
 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos