Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Dimanche, 08 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Deux mois après l’arrivée de hollande à l’élysée

Les socialistes présentent leur vision de l'islam de France

Par : Ameur OUALI

Manuel Valls a rappelé le devoir de neutralité des agents publics et le principe d'égalité entre les hommes  et les femmes contestés parfois par des croyants extrémistes.

étonnantes querelles des dirigeants de l'islam de France qui multiplient les rencontres mais en sortent à chaque fois plus désunis encore. Au point que les fidèles ne leur accordent plus le moindre crédit, que les autres cultes ne les prennent plus au sérieux et que le nouveau pouvoir menace de les ignorer.
Le Conseil français du culte musulman (CFCM), censé être le représentant de la communauté, n'est plus qu'une coquille vide, alors que la Grande mosquée de Paris a perdu son prestige.
Le nouveau ministre de l'Intérieur a bien compris cela et semble vouloir faire sans les notables, plus intéressés à entretenir une cour de faux dévots qu'à faire de l'islam de progrès qui rayonne en France.
Cet islam doit être indépendant de toute tutelle étrangère et respectueux de la laïcité, a demandé Manuel Valls en inaugurant vendredi la Grande mosquée de Cergy, en région parisienne. “L’islam d’aujourd’hui – et quel beau défi pour la France ! – est l’héritier de celui qui, pendant plusieurs siècles, à Cordoue, fut un accélérateur de connaissances, de culture et d’acceptation mutuelle.
Il est aussi l’héritier de l’islam qui, il y a près de 10 siècles, a fait de Tombouctou un centre intellectuel majeur.  Tombouctou, victime aujourd’hui des pires fanatismes, des pires dérives et de l’inculture la plus violente. Nous devons refuser toutes ces manifestations de l’obscurantisme, là-bas, ici, partout”, a expliqué le ministre. S'exprimant deux semaines avant le début du ramadhan, pour l'inauguration de la Grande mosquée de Cergy (Val-d'Oise), M. Valls entend “changer avec ce que nous avons connu ces dix dernières années” marquées par le passage de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur puis à l'Elysée.
“Trop souvent, l'islam a été instrumentalisé, trop souvent son nom a été prononcé pour véhiculer une suspicion, de la défiance, du mépris”, a dénoncé le ministre, dans une allusion claire à l'ancien chef de l'état, en plaidant pour un islam indépendant de toute tutelle étrangère.
Les crises vécues par le CFCM s'expliquent en grande partie par les liens entre ses composantes et les pays étrangers, notamment les deux grands rivaux algériens et marocains, dont les communautés forment la plus grosse partie des musulmans de France. Des rapports de force sous-estimés par Nicolas Sarkozy, juge-t-on dans l'entourage de M. Valls, même si l'on concède que “le culte musulman est par essence difficile à organiser”. Polémiques “Les divisions, les égoïsmes, la concurrence ne peuvent pas différer plus longtemps le dialogue indispensable qui doit s'ouvrir sur les sujets cultuels”, a tancé vendredi le ministre. “Un cadre existe ; il est sans doute imparfait. Il mérite peut-être d'évoluer.
Il doit être dédié uniquement aux questions liées au culte. Je ne veux pas que soient confondus les questions d'immigration, d'intégration, et les questions liées aux cultes”, a balisé M. Valls qui entend associer les intellectuels et la jeunesse à ce dialogue.
Le président du CFCM, Mohamed Moussaoui, a rappelé qu'un projet de réforme a été proposé début 2012 : “Il convient de l'affiner et de le faire évoluer pour que l'instance représentative du culte musulman puisse rassembler davantage.”
Alors que le débat public a été parfois empoisonné par des polémiques sur les prières dans les rues, le port du voile ou l'abattage rituel, le ministre a insisté sur la place de la laïcité qui “a garanti l'unité de la France”.
“La laïcité n'est pas l'expression d'une ignorance, d'une indifférence, pire d'une hostilité vis-à-vis de la religion. Elle dit simplement que la religion n'a pas d'emprise sur la société, qu'elle n'a pas d'emprise sur l'état qui doit rester neutre”, a-t-il expliqué.
Le ministre a rappelé le devoir de neutralité des agents publics et le principe d'égalité entre les hommes et les femmes contestés parfois par des croyants extrémistes.
Pour autant, le ministre a dit “condamner tous les clichés, toutes les petites phrases, que l'on entend, ou que l'on tolère, et qui visent les musulmans, des clichés alimentés, d'ailleurs, par certains responsables politiques, irrespectueux, irresponsables ou ignorants de ce qu'est l'islam de France”. “L'islam, dans sa dimension universelle, est un élément constitutif, à part entière, de ce qu'est la France d'aujourd'hui.”

 

Commentaires 

 
#4 azedine birtouta 09-07-2012 11:56
les imigres ne seront jamais satisfaits meme en autorisant l islam en france ils doivent viser un but non realisable. a notre tour de faire l inverse en algerie devenir civilise en etant tolerant avec l autre religion .
 
 
#3 la verité 08-07-2012 23:18
je pense et je parle de l'islam tel que defini dans le saint coran si le prophete abraham s'est innocenté de son pere et toute la tribu de qui il fesait partie ainsi que les autres prophetes d'allah qui se sont separé de leur tribu a cause de leur entetement et leur comportement qui ressemble a la laicité du 21 eme siecle et la femme du faraon decrite en exemple pour sa tendance de la foi et la croyance d'allah n'a pas hesité a appelé au chatiment d'allah contre le pharaon et tout son peuple pour leur aveuglement .mais alors comment veut'on y croire en cette religion si on doit coupé la poire en 2 pour nous mettre au niveau des laics et autres mecreants.
 
 
#2 çalafoutmal 08-07-2012 17:54
L'islam doit être indépendant de toute tutelle étrangère. Normal. Il faut d'emblée interdire l'envoie d’imams algériens incultes en France. Car ces imams ont beaucoup de difficulté à appréhender et à se situer par rapport au monde réel et plus encore avec les valeurs et la façon de vivre des occidentaux. ces imams formés en Algérie n'ont lu qu'un livre :le coran. Ils ignorent tout de la politique de l'économie, de l'humanisme et de l'empathie. Ils ne comprennent pas non plus des notions qu'un français de 14 ans comprend aisément: je parle de république, de démocratie, de liberté de culte, du respect des femmes, de l'égalité des sexes, de la laicité..... Bref on voit les résultats catastrophiques des imams algériens à travers leurs prêches virulents, leur parti pris contre les libertés individuelles. Pourquoi ne recevons nous pas des pasteurs chrétiens pour nos algériens chrétiens?
 
 
#1 Amectuh 08-07-2012 12:54
M. Valls, un autre dindon!?!?
 
DIlem
DILEM DU 22 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos