Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Dimanche, 23 Septembre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Prise en charge des malades du diabète

Les spécialistes préconisent “une hygiène de vie au cas par cas”

Par : Rédaction Nationale

Le Dr Assia Meftah, maître-assistant au service diabétologie à l'établissement hospitalier Mustapha-Pacha, a affirmé hier à Alger que l'hygiène de vie du diabétique doit être suivie au cas par cas. Elle a recommandé, lors d'une journée de formation au profit de médecins généralistes, le respect des nouvelles consignes liées à l'hygiène de vie du diabétique à mettre en place sur le long terme pour prévenir les complications possibles du diabète.  Le Dr Meftah a qualifié cette hygiène de vie de “partenariat” entre le médecin traitant et le patient, appelant à un bilan régulier pour assurer un résultat efficace.  Malgré l'uniformisation des thèmes liés à l'hygiène de vie du malade comme une alimentation saine et la pratique du sport, des études récentes sur le suivi du diabète préconisent l'adoption d'un programme spécial pour chaque malade.
Celui-ci repose sur un diagnostic précis de l'état psychologique et socioprofessionnel du malade et l'établissement d'une feuille de route selon chaque cas. Le Dr Meftah a estimé à ce propos, que les complications du diabète diffèrent d'un malade à un autre et que la prise en charge de l'hygiène de vie s'impose dès les premiers examens sanitaires.  
Le Pr Tahar Riane, spécialiste en néphrologie, a insisté quant à lui, sur la prévention chez le diabétique pour éviter tout risque d'insuffisance rénale, précisant qu’annuellement 2% des personnes atteintes de diabète de type 1 sont exposées à une néphropathie diabétique (complication rénale du diabète) et 12% chez les diabétiques de type 2 chaque année. Il a appelé à la révision de la prise en charge des diabétiques pour prévenir l'insuffisance rénale et par conséquent la dialyse, annonçant que les décès causés par les néphropathies diabétiques sont plus fréquents que ceux causés par les cardiopathies ischémiques (maladies cardio-vasculaires chez le diabétique).  
Par ailleurs, le spécialiste en médecine du travail, le Pr M'hamed Lamara, a souligné la nécessité de définir les postes de travail destinés aux diabétiques en leur interdisant la surveillance ou des postes de travail qui exigent effort et précision


R N

 
DIlem
DILEM DU 02 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos