Scroll To Top

A la une / Actualité

Selon un rapport d'une ong américaine

L’insoutenable prix de la stabilité

Les sorties du Premier ministre sont souvent ponctuées de bains de foule et surtout de rallonge financière accordée aux wilayas. © Yahia/Archives Liberté

Fund For Peace, une ONG américaine, classe l’Algérie parmi les pays défaillants et dont la stabilité et la paix sociale sont très fragiles, malgré une dépense faramineuse estimée, par la même source, à 45,6 milliards de dollars pour l’année 2014.

Classée dans la zone “Orange”, l’Algérie occupe la 104e place avec un score de 79,6 points. Le rapport de Fund For Peace y adjoint  la mention de “dégradation marginale”. Ainsi, le verdict de Fragile States Index 2015 (indices des pays fragiles) est sans appel : l’Algérie figure dans la catégorie “Avertissement-Warning”, c’est-à-dire des États fragiles.
Réalisé par Fund For Peace (Fonds pour la paix), une Organisation non gouvernementale (ONG) américaine (basée à Washington) et spécialisée dans l’étude des États défaillants et fragiles de par le monde, le 11e rapport a classé l’Algérie à la 104e place sur 178 pays concernés par cette étude détaillée. Ayant perdu 3 places, soit 0,2 point par rapport aux années précédentes, l’Algérie a dépensé 45,642 milliards de dollars US pour préserver la paix sociale. Cette dépense englobe, notamment, les rallonges financières accordées par le Premier ministre aux différentes wilayas lors de ses nombreuses sorties sur le terrain.
Elle intègre aussi les différents financements de projets pour les jeunes promoteurs. La dépense série également le coût des opérations de maintien ou de rétablissement de l’ordre aux quatre coins du pays, notamment dans la vallée du M’zab où la violence est cyclique. S’agissant de l’indice relatif à la paix sociale, l’Algérie se trouve classée par la même ONG à la 48e place sur un échantillon de 178 pays.
La proximité géographique de l’Algérie avec des pays qui vivent des tensions sécuritaires extrêmes, du moins assez grandes, a influé aussi sur le classement ainsi établi. Même si l’Algérie a sensiblement contribué à la résolution des conflits régionaux (Tunisie, Mali, Libye, etc.), il n’empêche que Fund For Peace l’a classée dans la zone “Orange”. Un classement qui est la résultante du classement des pays frontaliers classés, eux, dans la catégorie “Significant Worsening”, c’est-à-dire dégradation significative. Par rapport à la région Mena, Moyen-Orient/Afrique du nord, l’Algérie est classée à la
9e place sur 19 pays observés par l’ONG américaine. Elle a gagné 2 points, ce qui lui vaut de figurer dans la case “Marginal Improvement”, c’est-à-dire amélioration marginale. Aussi, et dans le domaine militaire, l’Algérie a gagné également 2 points.
Ce classement est essentiellement basé sur 12 indicateurs et plus de 100 sous-indicateurs inhérents au climat social, économique, politique et sécuritaire sur la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2014. L’indice de fragilité et de défaillance de l’État algérien a été soumis à tous les critères communs aux pays concernés avant d’être exploités par un logiciel d’évaluation des conflits (Conflict Assessment Software Tool (Cast). “Le but étant d’évaluer les pressions normales auxquelles tous les États font face, mais aussi identifier le moment à partir duquel ces pressions peuvent pousser un État vers la faillite”, indique le rapport.
L’ONG “propose cet indice aux gouvernements, afin de les aider à développer des idées visant à promouvoir une plus grande stabilité dans le monde entier. (…) Nous espérons que cela stimulera les conversations, encouragera le débat, et la plupart des stratégies mises en place pour une sécurité durable”, déclarent les auteurs dudit rapport.

F.B.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
RAMDAN le 21/06/2015 à 17h14

N'y comptez pas ! Car le système mis en place en Algérie est du type "fermé", c'est-à dire ne permettant aucune évolution significative! Les généraux embringués dans cette tragique aventure ne bougeront pas d'un iota, de même que les membres du clan de Bouteflika au pouvoir. Ainsi l'avenir politique de l'Algérie s'apparente étonnamment aux séismes qui surviennent dans le Nord du pays: On sait qu'ils se produiront fatalement un jour ou l'autre, mais Dieu seul sait quand.

Commentaires
1 réactions