Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Samedi, 07 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Tizi Ouzou

Marche des rappelés

Par : Kouceila Tighilt

À l’occasion du 50e anniversaire de l’Indépendance nationale, une centaine de rappelés au Service national, durant les années 90, sont descendus dans la rue jeudi matin.
Les manifestants ont organisé une marche pacifique depuis l’ancienne gare routière de  Tizi Ouzou jusqu’à l’esplanade du siège de l’ancienne mairie, inaugurée le jour même, où ils ont honoré les familles de leurs camarades tués au champ d’honneur durant l’accomplissement du devoir national. Des cadres photos et des emblèmes nationaux ont été remis aux parents des victimes.
Durant leur parcours, les mobilisés ont scandé des chants patriotiques et ont appelé à ce que leurs revendications soient prises en charge par les hautes autorités du pays. Dans un précédent courrier adressé au premier magistrat du pays, les “Mob”, autrement appelés, souhaitent la prise en charge de leurs revendications, au même titre que les autres corps de sécurité.
Ils revendiquent entre autres “une indemnité financière, l’intégration des rappelés en situation de chômage, la priorité dans le logement, le droit de se soigner dans des hôpitaux militaires, une assurance sociale, le droit à des prêts bancaires sans intérêt, une retraite pour leurs camarades ayant atteint les 45 ans, la création d’un organisme national de la défense des droits des mobilisés…”. À rappeler que ce n’est pas la première fois que ces ex-militaires investissent la rue à Tizi Ouzou. “On se retrouve marginalisé, alors qu’on s’attendait à une prise en charge morale et médicale pour les séquelles laissées par cette période noire”, ont-ils dénoncé.


K. T

 

Commentaires 

 
#1 Macizel 07-07-2012 11:25
A force ou vont les choses, on aura des anciens maquizards Act II, un nouveau départs pour des avantages en nature, des licences de bars, de cafés, quoi encore des pensions d'anciens mousebel, un pays qui ne parle que de la guerre et du colonialisme depuis 20 siécles.

Oui l'Algérie a de l'argent mais cet argent a besoin d'intelligence pour le fructifier, et crée des emplois avec, et non pas le distribuer aux gens pour le boufer. Mais ça c'est une autre histoire. Il faudrait changer les régles du jeu sinon il faut aller checher cet argent là où il est, à El mouradia.
 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos