Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Dimanche, 23 Septembre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Ould kablia instruit les walis pour dégager des espaces de vente

Marché informel : ce que veut faire l’état

Par : Souhila HAMMADI

L’éradication du commerce informel, le ramassage des ordures ménagères et des déchets solides, et la distribution de près de 50 000 logements sociaux achevés ont été à l’ordre du jour de la rencontre du Palais des nations.

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a réuni, hier au Palais des nations, les vingt walis des villes du Centre, du Sud et des Hauts-Plateaux pour évaluer essentiellement les actions entreprises par le gouvernement dans l’éradication du commerce informel, la propreté des espaces publics et la distribution des logements socio-locatifs achevés. Le premier segment abordé a amené le membre du gouvernement et son collègue du département du Commerce, Mustapha Benbada, à reconnaître que le commerce parallèle a pris une ampleur telle qu’il devenait urgent de le combattre par des outils réglementaires. “Nous avons recensé 70 613 acteurs dans le circuit informel. Nous avons constaté qu’une partie de ces commerçants ambulants est représentée par des jeunes poussés par le besoin. La deuxième catégorie est plus sournoise, car elle est formée par des personnes qui ont fermé des commerces légaux pour installer des étals”, a rapporté M. Ould Kablia. En mars 2011, les ministres de l’Intérieur et du Commerce ont co-signé une note adressée aux walis, les instruisant d’éradiquer les espaces de vente non autorisés. L’opération n’a pu démarrer que plus d’une année plus tard, car les pouvoirs publics ont pris le soin d’éviter de subir l’effet de contagion des révoltes qui secouaient de nombreux pays arabes à l’époque. Malgré la temporisation, les walis ont soutenu qu’ils faisaient face, dans l’exécution de la décision gouvernementale, à une certaine résistance de la part des intervenants dans le circuit informel. Le wali d’Alger a informé qu’il a réussi à détruire 22 marchés informels, mais qu’il reste confronté à deux points noirs, à Bab El-Oued et Boumaâti (El-Harrach). Il n’en demeure pas moins qu’il a soulevé une faiblesse de l’autorité publique dans la mise en œuvre des dispositions prises par l’Exécutif, aussi bien dans l’éradication des bidonvilles, du commerce informel que dans le ramassage des ordures…
Le gouvernement envisage, pour sa part, de redéployer l’activité par l’aménagement, dans un premier temps, de 534 marchés de proximité, qui généreront 25 579 emplois. À ce titre, un budget de 4 milliards de dinars a été déjà débloqué. Plus globalement, l’État compte réserver 14 milliards de dinars, dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, à la réorganisation du commerce de gros et de détail. Sur ce plan-là, le premier responsable du secteur a indiqué que le pays accuse un déficit de 1 500 espaces commerciaux. D’où l’intérêt de jumeler le besoin de mettre un terme à l’exercice informel du commerce et l’aménagement d’espaces réglementés dédiés à la vente. “Il faut songer, dès maintenant, au choix des sites, qui doivent être des espaces maîtrisables ne gênant ni les locataires ni les commerçants, encore moins la circulation routière”, a recommandé M. Ould Kablia. Il a jugé, en outre, que les 43 marchés de gros existant “ne répondent pas aux normes requises”. Il convient dès lors, selon lui, d’accélérer la concrétisation du projet de création d’un centre de logistique pour la formation d’un personnel spécialisé dans le management de ces marchés. La formule de 100 locaux par commune, remodelée, permettra, par ailleurs, la réception de 136 826 commerces, dont 115 258 sont déjà achevés et 13 571 en cours de réalisation. “Ces locaux commerciaux seront destinés à la résorption du commerce informel. Les jeunes qui exerçaient dans l’informel seront intégrés dans le circuit formel. Ils bénéficieront, ainsi, d’autorisation d’exercer”, a souligné le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Son collègue, Mustapha Benbada, a informé qu’un décret exécutif relatif aux métiers de mandataire et grossiste sera bientôt promulgué.
Il en sera de même d’une loi qui régira les horaires et les jours de fermeture des commerces, notamment ceux des produits de base et des services vitaux.


S  H

 

Commentaires 

 
#13 échotier 24-09-2012 09:50
Pas de solution de fond. On continue le bricolage et le replatrage sans lendemain.. Et dire que ces personnes se considèrent comme de vrais ministres. Ce n'est qu'une bandse sinistres individus sans vision, sans formation, sans intérêt pour notre peuple. Il faut les obliger à prendre la porte. Tous sans excxeption.
 
 
#12 ASSIAKH 24-09-2012 08:18
Les habitants de Ain El turck mitoyens au marché informel installé devant leurs portesdemandent que ce dernier soit dégagé dans les meilleurs temps nous le demandons à MM le ministre de l'interieuretet Wali d'oran car nous savons que le maire et le chef de daira sont complices de cette anarchie.Certains employés de l'administration ont des parents qui ont installé des tables sur la chaussée qu'ils louent au mois .Venez enqueter et découvrir des vérités sur ce marché....Une fois un locataire est parti voir la police de ain el turck pour se plaindre du blocage qu'il subit tous les jours,un officier de police lui a répondu:
Tu viens te plaindre alors que Mr le ministre de l'interieur vient faire ses achats sur ce marché quand il est de passage à Ain El Turck...
 
 
#11 madrivida 24-09-2012 08:11
slam alikoum. en verra bien avec se nouveaux systeme. en marres avec l informel les gardins du parkings inchallah idirou hal pour eux. bien sur l argents faciles
 
 
#10 benyoucef 24-09-2012 07:53
Citation en provenance du commentaire précédent de Khoroto:
Pas de logement gratuit, pas d’éradication des commerces informels sans offrir une vraie alternative aux jeunes.
Cap sur l’économie, la vraie et unique solution. Quand on aura une économie réelle, beaucoup de problèmes vont être réglés automatiquement . Ouvrez l’économie, fermez l’importation, laissez le privé local et étranger travailler. Un travailleur Algérien bien payé et compétitif réglera ses problèmes tout seul et selon ses priorités.


Bien dis , oui il faut bloquer l'importation et encourager l'investissement local ( production) former s'il le faut les jeunes ou toutes personne intéressée a se lancer dans la production tous domaines confondu car il y'a un début a tout , éliminer ou diminuer la bureaucratie , alléger les impôts donner la chance aux jeunes a assurer leur avenir
 
 
#9 delmar 24-09-2012 00:14
Gestion FLN: on laisse les gens construire anarchiquement et après que des centaines de constructions sont erigées on accouche une hamla et on détruit tout. On laisse les gens construire des baraques de fortune qui en bout de ligne créer un bidonville. On accouche d'une hamla on les déloge et on leur donne des appartements gratis. Les gens vendent leur appartement et reviennent refaire la même chose en attendant une autre hamla. On laisse les gens occupés les rues en y implant un commerce informel et les prétendants ne manque de se manifester au point ou il n'est plus possible de circuler. On accouche une hamla pour les déloger et ensuite on va réfléchir comment les recaser. Alors que tous ces problèmes n'auraient jamais existé si des le départ on les tuait dans l’œuf. Au fait ce ministre qui semble justifier l'inaction du gouvernement il est au gouvernement depuis au moins 6 ans non?
 
 
#8 Crimo 23-09-2012 22:12
D'abord tarir les produits de l'informel qui nous vient des frontières, des ports, des aéroports, le commerce informel disparaitra de lui-même, ce commerce informel tue notre économie, enrichit les pays voisins et les pays exportateurs de produits comme la Chine, la Turquie, la Syrie et j'en passe, des produits de mauvaise qualité très dangereuse pour la santé, il faut tarir absolument ce marché et surveiller de prés les importateurs traites, anti patriotiques, d'une part, et les trabendistes traitres qui échangent le pétrole algérien contre la drogue, la camelote venant des pays voisins et d'ailleurs.
 
 
#7 PIM PAM POUM 23-09-2012 19:07
Visitez Ain-Témouchent et vous verrez le vrai visage des espaces publics.Des dépotoirs à ciel ouverts ,quand au jardin public ,seul Dieu sait dans quel état il se trouve.Au lieu de fleurs et de gazon c'est de la M.......qu'on offre aux citoyens.Il est occupé par des ivrognes et des drogués.Wali inéxistant,mair e inéxistant,chef de daira inéxistant.Est propre celui qui est né propre.
 
 
#6 El djzairi 23-09-2012 17:57
slt, j'aimerai savoir dans quel but d'attendre 05 ans pour distribuer un logement social fini et réceptionner. pourquoi laisser un demandeur de logement souffrir pendant cette période la !! vous prononcer les chiffres et le nombre de logements mais ou sont ces chiffres sur le terrain !! c'est des chiffres jusqu'à 2060 ???? a amizour (béjaia) nous avons que mois de 100 logements prête pour la distribution depuis 2008 et a ce jour sont rester vides. et a chaque fois on cherche une formule pour retarder la prise en main de ce dossier !! a mon avis Mr le ministre il faut chercher le blocage et faire payer les bloqueurs, parce que la populations algérienne n'accepte pas le mal ...
 
 
#5 Khoroto 23-09-2012 16:28
Pas de logement gratuit, pas d’éradication des commerces informels sans offrir une vraie alternative aux jeunes.
Cap sur l’économie, la vraie et unique solution. Quand on aura une économie réelle, beaucoup de problèmes vont être réglés automatiquement . Ouvrez l’économie, fermez l’importation, laissez le privé local et étranger travailler. Un travailleur Algérien bien payé et compétitif réglera ses problèmes tout seul et selon ses priorités.
 
 
#4 AZIZDE 23-09-2012 16:17
Que de paroles...paroles.... Sortez messieurs les Ministres dans les terrain et vous verrez qu'on a pas besoin seuleument de paroles.....Il faut de l'action, de l'autorite' de la force s'il faut et que ce soit permanent, tous les jours, sans repis. Les Algeriens sont intelligents. Le terrain, la route, l'espace sont libres normal qu'ils profitent de la situation. Ne vous contentez pas de donner les ordres. Sortez avec vos staff, policiers et donnez l'exemple..sinon Adios Algeria dans une 20taine d'annees.
 
DIlem
DILEM DU 21 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos