GAZA: Jeudi, à midi, plusieurs ministres se sont rassemblés devant l’entrée du Palais du Gouvernement, à Alger, pour observer une minute de silence en signe de solidarité avec les palestiniens de Ghaza. GAZA: Les bombardements ont repris ce jeudi à Gaza, coûtant la vie à une dizaine de personnes.GAZA: La Bolivie place Israël sur la liste des Etats terroristes dans le mondeGAZA: L'armée israélienne a mobilisé 16.000 réservistes supplémentaires ce jeudi, portant leur nombre à 86.000.GAZA: 1.374 Palestiniens, an grande majorité des civils, ont été tués depuis le début de l’agression israélienne (secours)600 lance-flammes, 45 bombes lacrymogènes, 40 tasers, 17 fumigènes et 03 barres de fer, ont été saisis suite à l’interception, dimanche,de deux véhicules par la police judiciaire de Rouiba (DGSN)Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Actualité Lundi, 09 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Contre le retour du colonialisme dans le continent

Naissance d’un Front citoyen africain

Par : Hafida Ameyar

Le Collectif algérien de l’initiative du forum citoyen africain (Caifca), en collaboration avec le Comité national algérien de soutien au peuple sahraoui (Cnasps), ont organisé, hier, à l’hôtel El-Aurassi (Alger), une conférence panafricaine du Front citoyen africain pour la démocratie et contre le retour du colonialisme en Afrique. Outre les ambassadeurs, dont celui de la République sahraouie (Rasd), des représentants de plus d’une trentaine de pays africains (Afrique du Sud, Mali, Sénégal, Niger, Nigeria, Tunisie, Burkina Faso…), ont pris part à cette rencontre de deux jours, qui se tient au moment où l’Algérie fête le cinquantenaire de son Indépendance.
Un membre du Caifca a justifié la tenue du forum d’El-Aurassi par le constat fait des intellectuels et hommes politiques africains, quant aux “manœuvres auxquelles s’adonnent les anciennes puissances coloniales pour récupérer des richesses”. Pour le Dr Ayachi, ces puissances ont utilisé différentes “formes de déstabilisation” des États africains pour arriver à leurs fins. Plus grave encore, des groupes d’intérêts internationaux, sous le couvert des puissances occidentales, se livrent carrément au pillage, en semant la mort et la désolation, ajoutera-t-il. “Le temps est venu pour ces élites, qui sont conscientes du danger néocolonialiste, de constituer un front citoyen pour mettre en échec cette prédation des richesses des pays africains”, a encore indiqué le représentant du Caifca.
Au cours de la rencontre, plusieurs intervenants se sont succédé à la tribune. Ils ont fait part de leurs inquiétudes notamment sur la Libye dont “les richesses sont aujourd’hui spoliées”, sur le Mali “menacé dans l’intégrité de son territoire” et sur la question du Sahara Occidental, dont le peuple “attend toujours d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance”. Il a aussi été question de l’Algérie et de “l’exemple” qu’elle a représenté dans la lutte contre le colonialisme, mais aussi de l’espoir qu’elle a fait naître chez les peuples d’Afrique et d’ailleurs.
D’aucuns ont témoigné de l’apport de l’Algérie, “terre de combat et de dignité”, aux mouvements de libération nationale et aux peuples en lutte. Ils ont rappelé le rôle joué par l’Algérie “pour l’expulsion du régime raciste de Pretoria de l’Assemblée générale de l’ONU” et dans l’adoption, par la même AG, de la Déclaration 1514 (14 décembre 1960) portant octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux. D’autres, comme l’actuel maire aux Îles Comores, qui avait suivi ses études universitaires dans notre pays, ont exprimé leur “reconnaissance” à l’égard de l’Algérie “qui a contribué à la formation de l’élite africaine”.
“L’Afrique demeure aujourd’hui un enjeu fondamental, dans la rivalité entre les puissances qui convoitent nos richesses”, a souligné, de son côté, le Premier ministre malien, en invitant les dirigeants et les élites à s’interroger sur la nature des systèmes politiques et à refonder “une nouvelle démocratie sur le socle de la justice sociale”. Le haut responsable malien a, par ailleurs, témoigné du soutien de son pays à l’Algérie et au FLN, dans leur combat libérateur, ainsi que de son opposition aux essais nucléaires dans le Sud algérien. “L’Algérie souhaite aujourd’hui une solution malienne forgée par les Maliens. Elle a compris, mieux que d’autres pays, que nul ne peut se substituer à notre peuple”, a-t-il affirmé.


H A

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 31 JUILLET 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos